N°2 : Juillet – Décembre 2021
Lire le magazine en langue arabe

Lire aussi

Jeux Méditerranéens 2022

La Tunisie brille de milles feux

Après la lutte, c’est en judo que la Tunisie s’offre un bouquet de médailles aux Jeux Méditerranéens d’Oran 2022. Scénario qui nous rappelle celui de Tarragone en 2018, lorsque les judokates des Aigles de Carthage…

Jeux méditerranéens : participation historique de la Tunisie
Un rendez-vous important pour les Tunisiennes qui participent, pour la 17e fois, à l’un des événements sportifs méditerranéens les plus prestigieux : les Jeux méditerranéens qui se dérouleront à Oran, deuxième plus grande ville algérienne, du 25 juin au 5 juillet 2022.
Jeux méditerranéens : participation historique de la Tunisie

Cette participation est marquée par un nombre record de participantes tunisiennes : 72 joueuses pour 18 disciplines (3 sports collectifs et 15 sports individuels). Avec cette délégation, la Tunisie est classée sixième après l’Egypte (5e), l’Espagne (4e), la France, la Turquie, l’Algérie et finalement l’Italie qui compte le plus grand nombre de joueuses.

Les Aigles de Carthage féminines visent à réaliser un résultat meilleur que celui de l’année dernière. Lors des Jeux méditerranéens qui se sont tenus, en 2021, dans la ville de Tarragone, en Espagne, les Tunisiennes avaient obtenu 13 médailles (5 d’or, 5 d’argent et 3 de bronze).

L’ambition d’exceller dans les sports collectifs

Les trois sports collectifs pour lesquelles les dames tunisiennes se sont engagées dans le cadre des Jeux méditerranéens sont le handball, le volley-ball et le basket-ball 3*3.

Le tirage au sort a placé l’équipe tunisienne de handball dans un groupe difficile avec l’Espagne, médaillée d’or de l’édition précédente, l’Algérie, pays hôte, et enfin la Croatie. Les Jeux méditerranéens sont considérés comme la meilleure opportunité pour les Aigles de Carthage, qui leur permettrait de participer au Championnat d’Afrique qui se tiendra, en novembre prochain, au Sénégal. Parmi les joueuses les plus en vue des Aigles figurent celles qui jouent dans les ligues européennes et arabes, comme Amal Hamrouni, Aya Ben Abdallah, Mouna Jlezi et Sondes Hachana. S’ajoutent à elles les stars du championnat local, notamment celles des équipes Tablaba et du club africain. En revanche, l’absence de la première star, Asma El Ghaoui, a été relevée dans ce tournoi. En volleyball, Mohamed Messelmani s’est vu confier la mission de former les Aigles de Carthage avec l’aide de l’ancienne star Mariem Brik, dans le but de surmonter l’étape difficile après l’échec continental. Il s’agit de la quatrième participation méditerranéenne pour la Tunisie, après les éditions de 1975, 1979 et 2001. L’équipe nationale tunisienne dispute les Jeux méditerranéens dans le groupe A, qui semble très équilibré, aux côtés de la Grèce, la Macédoine du Nord et l’Egypte. L’équipe tunisienne cherche, à travers sa participation méditerranéenne à forger une nouvelle équipe dirigée par la joueuse expérimentée Rahma Agrebi. Après avoir été intégré pour la première fois aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le basket 3*3 figure aussi, pour la première fois, dans le cadre des Jeux Méditerranéens d’Oran. L’équipe tunisienne de basket 3*3 a tenu de longues sessions de préparations tout au long du mois précédant les Jeux Méditerranéens. 8 dames, parmi les meilleures stars du championnat local, y ont participé surtout que les Tunisiennes se retrouvent dans une catégorie de haut niveau qui comprend la France, l’Italie et l’Egypte.

Les jeux individuels : l’espoir des Aigles de Carthage

Les matchs individuels constituent la force de frappe des participations de la Tunisie aux différents forums internationaux, en raison de son important réservoir de championnes. La Tunisie aspire à remporter bon nombre de médailles dans les épreuves de jeux individuels, puisqu’elle enregistre sa présence dans 15 sports.

La lutte fait partie des sports qui ont connu le plus de succès ces dernières années. Les espoirs sont désormais placés sur l’or et le public mise sur les deux lutteuses : l’icône Marwa Amri et la jeune Sarra Hamdi.

En judo, Nihel Cheikhrouhou a fait son entrée aux Jeux Méditerranéens, avec un moral surélevé, après avoir remporté l’argent du Grand Prix de Géorgie et obtenu 500 points à son classement mondial. Nihel espère décrocher l’or des Jeux d’Oran 2022, après s’être vu remettre l’argent, dans les deux dernières éditions de ces jeux.

Pour sa part, Mouna Béji participe aux épreuves de volleyball. Son ambition est de décrocher à nouveau l’or, vu qu’elle en a l’habitude.

La Tunisie est également représentée dans le sport de la boxe par 3 joueuses : Wafaa Al-Hafsi (48 kg), Amel Chebbi (54 kg) et Mariem Homrani (60 kg). Les compétitions de boxe semblent très intenses, mais la détermination de la femme tunisienne l’est davantage vu sa volonté de renouer avec les médailles à l’étranger.

En tennis de table, deux joueuses, Maram Zoghlami et Fadwa Garsi, participent aux Jeux Méditerranéens pour représenter la Tunisie, dans le but de réaliser un nouvel exploit.

Il convient de noter également la forte présence tunisienne dans les jeux de Taekwondo, d’escrime, d’haltérophilie, de tir, de karaté, de natation, de tennis, de voile, de tir à l’arc et enfin d’athlétisme.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email