N°2 : Juillet – Décembre 2021
Lire le magazine en langue arabe

Lire aussi

Zahra Lari : première patineuse émiratie

Aux Émirats arabes unis, sous le climat saharien, est née une star nationale du patinage artistique sur glace. Zahra Lari, cinq fois championne de patins sur glace des Émirats arabes unis, a donné un nouveau…

Taekwondo – Championnat du Monde Dames : Les pays MENA reviennent avec une seule médaille
Soukaina Sahib a décroché la médaille de bronze dans la catégorie des poids fins (-46 kg), au Championnats du monde féminin de Taekwondo. Grâce à ce succès, la championne marocaine offre à son pays, la première médaille de cette compétition internationale exclusivement féminine, qui a eu lieu, le 25 et 27 novembre, dans la capitale saoudienne, Ryad.
حقوق الصور: الاتحاد السعودي للتيكواندو
حقوق الصور: الاتحاد السعودي للتيكواندو

Le Maroc, unique médaillé de sa région

Décorée de bronze au dernier jour de la compétition, Soukaina a permis au Royaume Chérifien de se hisser à la 12e place du classement au championnat mondial féminin de Taekwondo.

Tandis que tout en haut du podium, la Russie a dominé le classement en raflant huit médailles. Elle est suivie de la Grande-Bretagne à la 2e place, avec quatre médailles. Et la 3e position est revenue à l’Iran, qui a glané trois trophées.

Privilégiée par son classement à l’échelle mondiale (2e), la championne marocaine a sauté le premier tour.  En effet, Soukaina Sahib était qualifiée d’office au second tour, au cours duquel, elle bat l’indienne (4-34). Elle parvient ensuite, à dominer la taekwondoïste ukrainienne en quart de finale (0-19). Mais la marocaine s’est inclinée, en demi-finale, devant la championne sud-coréenne, Kang Mi Roo, pour avancer de 14,4 points au classement international.

Par ailleurs, Rabab Ouhadi n’a pas réussi à convaincre en quarts de final des – 49kg. Elle est éliminée par la russe, médaillée d’or, Gianna Medviva.   D’autres joueuses marocaines ont échoué dans leur quête à la breloque. Notamment, Oumaima El Bouchti (-53kg) et Nada Laâraj (-57 kg).

حقوق الصور: الاتحاد السعودي للتيكواندو

Une arbitre saoudienne au centre de la compétition

Cette première édition du Championnat du Monde Dames de Taekwondo est aussi marquée par la présence de la saoudienne Ghalia Khaled Omar Ghali. Fait rare, cette arbitre de moins de 17 ans, a dirigé les combats du championnat.  Ce qui fait d’elle, l’une des plus jeunes arbitres féminines participant au tournoi. En plus de détenir la troisième ceinture noire dan.

Les saoudiennes ont également pris part au combat, avec la participation de 10 taekwondoïste de l’équipe nationale saoudienne. En tout, La compétition a rassemblé plus de 170 joueuses, entraineurs et administrateurs, venant de 36 pays à travers le monde.

Les jordaniennes quittent trop tôt l’aire de combat

La joueuse de l’équipe jordanienne de taekwondo, Juliana Al-Sadiq, a réussi son entame, en battant la Russe Aleva Dzafriat, 11-12, au deuxième tour. Cependant, la sixième meilleure taekwondoïste mondiale (-67KG) a quitté les quarts de finale après sa défaite, 8-1 face à la Française Magda Witt.

حقوق الصور: الاتحاد السعودي للتيكواندو

Une autre jordanienne a été éliminée de la compétition féminine. En effet, Natalie Al-Hamidi (-62kg) s’est inclinée face à son adversaire allemande, Anna-Lena Freimung, sur un point d’or après un match nul 8-8. Dans la catégorie des -73kg, Rama Abu Al-Rub, a connu le même sort que ses consœurs jordaniennes. Cette dernière, ne s’est pas qualifiée, après avoir trébuché au deuxième tour contre l’iranienne Mallika Merhosini 13-9.

Quant à Yara Yassin (-57kg), elle a fait ses adieux au tournoi, dès le premier tour de la compétition, en perdant son combat contre l’allemande, Vadra Kaliki, 16-13.

Les égyptiennes repartent bredouille 

L’Égypte n’a pas tiré son épingle du jeu dans ce Championnat du monde féminin de Taekwondo.   Représentée par 8 taekwondoïstes dans 5 différentes catégories, le pays des pyramides n’a pas décroché une seule médaille.

En effet, l’Egypte a été éliminée au début du tournoi. Parmi ses compétitrices, Shahd Al-Hussaini ( -49kg) a battu en retraite dès le second tour du mondial Dames. Maram Nabil n’a pas réussi non plus, à obtenir son billet pour les quarts de finale, après avoir été éliminée en huitièmes de finale.

Mouna Allah Medhat (-53kg) a également quitté la compétition dès les huitièmes de finale.  L’aventure fut courte aussi pour Habiba Mohammed et Ashrakat Nabil. Toutes deux, évincées au même stade de la compétition, dans la catégorie des -57kg. Contrairement à Tala Tamir Ali, qui s’est qualifiée aux quarts de finales sans aller plus loin.

Tout comme Nadine Mahmoud qui a raté l’occasion de passer en huitièmes de finale, dans les -62 kg. Et pour finir, l’Egyptienne Toqa Shaaban (+73kg) s’est inclinée face à son homologue espagnole, en huitièmes de finale.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email