Lire aussi

Maroc : les sports urbains se féminisent

« Fonder une école dédiée aux sports urbains », c’est cela le rêve de la rolleuse marocaine, Ibtissam Issofi. Cette dernière, a compris, bien assez tôt, la nécessité d’un tel établissement, pour encadrer les jeunes…

Joyce Azzam : Une Libanaise au sommet du monde

Joyce Azzam n’a pas choisi d’être alpiniste. « Cela s’est simplement fait ». Elle est la première femme libanaise et l’une des rares femmes arabes à avoir relevé le défi des 7 Sommets (Escalader les…

Abdullah Haidamou: Ghizlane est la deuxième entraîneuse de l’équipe de L’Association Sportive des Forces Armées Royales -FAR-
Le magazine « Taja » a réalisé un entretien avec Abdallah Haidamou, l’entraîneur de l’équipe féminine de football des FAR qui ne lésine pas sur les louanges de Ghizlane Chebbak, la meilleure buteuse de l’équipe féminine des FAR dans la capitale marocaine, Rabat.

Quelles sont les particularités techniques de Ghizlane chebbak en tant que joueuse et buteuse ?

Ghizlane a des techniques uniques, ses tirs sont puissants, elle est très rapide avec ou sans le ballon, et elle se positionne parfaitement sur le terrain, en particulier dans la surface de réparation. Cela lui permet de marquer et de remporter les matchs. Elle n’est pas seulement l’attaquante et la buteuse de notre équipe, mais elle est également une meneuse de jeu. Ses passes décisives sont un plus pour notre équipe.

Qu’est-ce que Ghizlane a ajouté à l’équipe des FAR depuis qu’elle l’a rejointe ?

En plus de ses buts en faveur notre équipe, Ghizlane a de grandes capacités et nous la considérons comme une joueuse indispensable. Elle est la doyenne de notre équipe et porte le fardeau de la responsabilité de l’équipe. Elle est un peu un deuxième entraîneur sur le terrain, pendant les matchs et à l’extérieur. Donc les consignes et les messages que je veux adresser à l’équipe, je les adresse à Ghizlane uniquement, puis elle les transmet à sa manière au reste des joueuses.

Comment voyez-vous l’avenir de la joueuse qui jouait auparavant en Égypte avant de rejoindre l’équipe de l’armée royale ?

J’ai de la peine pour une joueuse talentueuse comme Ghizlane, qui aurait pu faire mieux dans une équipe européenne quand elle était au début de sa troisième décennie. Si elle avait joué dans une Ligue européenne, elle aurait été encore plus forte qu’elle ne l’est maintenant, et aurait développé ses capacités techniques. Il lui est difficile de se professionnaliser à nouveau après sa courte expérience professionnelle en Égypte il y a environ 10 ans en raison du facteur de l’âge. Mais d’un point de vue physique et technique, elle a un très haut niveau.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email