Lire aussi

Maroc : les sports urbains se féminisent

« Fonder une école dédiée aux sports urbains », c’est cela le rêve de la rolleuse marocaine, Ibtissam Issofi. Cette dernière, a compris, bien assez tôt, la nécessité d’un tel établissement, pour encadrer les jeunes…

Joyce Azzam : Une Libanaise au sommet du monde

Joyce Azzam n’a pas choisi d’être alpiniste. « Cela s’est simplement fait ». Elle est la première femme libanaise et l’une des rares femmes arabes à avoir relevé le défi des 7 Sommets (Escalader les…

Ahlam Zaid : la première championne saoudienne de cyclisme
Il s’harmonise avec les mélodies de la nature, avec les feuilles, les plantes de toutes sortes et la terre colorée. Le vélo a offert à la championne saoudienne de cyclisme féminin, Ahlam Zaid, une vie d’un autre goût, pleine de voyages et de découvertes, et lui a permis de parcourir des routes, jusqu’alors interdites de passage. Le destin l’a mise sur le chemin d’un sport auquel elle n’aurait jamais pensé par avant. Le hasard l’a présentée à son ami le vélo, avec qui elle passe les plus beaux moments de sa vie, sur le plan personnel et sportif.
Ahlam Zaid

“Je m’entraîne en moyenne douze heures par semaine. Les entraînements comprennent des exercices matinaux sur les routes et d’autres sur machine. Ceci, en plus des exercices de longue distance le weekend sur 100 km” explique la cycliste Ahlam Zaid, en décrivant le rythme intense qu’elle suit tout au long de la semaine, depuis trois ans, lorsque son histoire avec la course et le cyclisme a commencé.

Une blessure au crossfit et le fait de rester à la maison sans faire d’exercice sont les deux raisons qui ont poussé Ahlam à chercher une autre issue pour cette passionnée de sport. « Je n’ai pas trouvé d’autres sports qui m’intéressaient, mais mes amis m’ont encouragée à m’intéresser au cyclisme. Dès que j’ai commencé à le pratiquer, j’en suis devenue accro, et en trois ans c’est devenu une grande partie de ma vie. », raconte la championne saoudienne, couronnée lors de la première course féminine, qui s’est déroulée sur le sol du Royaume saoudien en 2020.

Bien qu’elle ait pratiqué plusieurs sports auparavant, Ahlam n’a jamais connu une aussi grande passion que celle qu’elle voue aujourd’hui pour le cyclisme. Son histoire avec le sport se limitait à ce qu’elle pratiquait à l’intérieur du gymnase pendant ses études universitaires, notamment le tennis. Depuis, les goûts sportifs de la jeune Ahlam ont changé. Elle a quitté le monde du tennis, au profit du « Crossfit », dont elle maîtrisait les bases après avoir obtenu un certificat d’entrainement spécialisé.

Après le Crossfit, elle s’est tournée vers un sport différent, où elle excelle désormais. « Détenir le titre de championne de l’Arabie Saoudite pendant deux années consécutives en cyclisme féminin est un rêve devenu réalité et un grand honneur pour moi. Cependant, je porte avec lui la responsabilité de représenter mon pays dans ce sport, et d’être un modèle pour les femmes saoudiennes qui aspirent à faire du vélo », raconte fièrement la championne saoudienne.

Après que son étoile ait brillé dans le ciel du Royaume d’Arabie Saoudite, Ahlam a rapidement constaté la joie et la fierté dans les yeux des femmes saoudiennes. Elle a vu à quel point ses concitoyennes voulaient, elles aussi, tracer leur chemin sur la piste cyclable.
« Après avoir remporté le titre, de nombreuses filles m’ont appelée et m’ont demandé des conseils sur la façon de pratiquer ce sport. J’étais ravie et heureuse d’entendre ce retour de leur part, et à mon tour je leur ai donné des conseils et des recommandations, car j’aimerais les voir exceller et devenir championnes dans mon sport préféré », déclare Ahlam Al-Zaid.

La cycliste a gagné, lorsqu’elle a réussi à attirer l’attention d’une partie de la société saoudienne grâce à son sport. Son défi aujourd’hui, convaincre les plus conservateurs de la beauté du cyclisme. « Il existe toujours des réserves au sein de la société, mais je suis impressionnée par le soutien apporté à une fille saoudienne qui pratique le cyclisme. Il est important pour moi personnellement, de briser ce stéréotype sur la fille saoudienne afin de lui offrir à elle et à la génération future, plus d’opportunités », conclut Ahlam Al-Zaid.

Au cours de sa carrière sportive, elle n’a fait face à aucune objection de la part de sa famille, qui l’a beaucoup soutenue, malgré son régime alimentaire et son mode d’entraînement inhabituels.

Quant à la Fédération saoudienne de cyclisme, dont Ahlam est membre, elle a soutenu la jeune sportive, en plus du ministère des Sports et de la Fédération saoudienne des sports pour tous. Dans ce contexte, Ahlam dit : « En raison de ce développement sportif, j’espère que nous allons construire une équipe féminine saoudienne forte et que le niveau de soutien augmentera dans le domaine des entraînements et des camps, pour développer l’esprit d’équipe. »

Alors ne soyez pas surpris de croiser une jeune fille dans les ruelles de Dhahran. C’est le quotidien d’Ahlam depuis trois ans. Elle qui a réalisé en peu de temps, des résultats et des records qui feront beaucoup de bruit les prochaines années.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email