N°2 : Juillet – Décembre 2021
Lire le magazine en langue arabe

Lire aussi

Le sport

Le sport avec bébé à ses côtés

En raison du stress des premiers mois suivant l’accouchement, il est difficile pour certaines mères de sortir de chez elles. Liées par leurs obligations maternelles, elles ont rarement le temps de s’exercer. Leur santé, aussi…

Madawi Al-Shammari

Au Koweït, une sprinteuse qui promet monts et merveilles

C’est la première femme sportive koweïtienne à représenter son pays dans la compétition d’athlétisme de la Ligue de diamant. La sprinteuse Madawi Al-Shammari a notamment participé au Championnat du monde de 2021, au Qatar, lors…

Joueuses binationales : un atout gagnant?

Les fédérations de football d’Afrique du Nord misent de plus en plus sur le recrutement de joueuses binationales évoluant en Europe. Un grand défi pour les pays européens qui luttent aussi pour retenir ces talents.

Maha Barghouthi

Maha Barghouthi : le handicap n’occulte pas les rêves

Le handicap de Maha Barghouthi, ancienne championne paralympique de tennis de table et actuellement secrétaire générale du Comité paralympique jordanien, ne l’a pas empêchée de relever des défis ni d’avoir une carrière sportive diversifiée et…

Amina Berrichi, une véliplanchiste algérienne désormais olympique
Elle s’est jetée à l’eau ce weekend et espère naviguer le plus loin possible dans les eaux de Tokyo. La véliplanchiste, Amina Berrichi, unique représentante de l’Algérie dans cette discipline aux Jeux Olympiques de cette été, sait qu’elle apprendra beaucoup de cette expérience en attendant de revivre un exploit comme celui de 2019.

2019 fut l’année de la consécration pour la carrière sportive d’Amina Berrichi. C’est l’année où elle s’est imposée aux Championnats africains de planche à voile en Algérie. Elle y avait décroché l’or, dans la série RSX, ce qui lui a permis d’obtenir son ticket pour les JO de Tokyo2020.

Une qualification qui compte beaucoup pour la jeune algérienne d’à peine 24 ans. Cet exploit a mis la véliplanchiste du Club Sindbad d’Oran sous les feux des projecteurs, attirant l’attention sur une athlète qui a choisi une discipline peu connue dans son pays et pratiquée par peu d’Algériennes. 

C’est pour cela qu’Amina Berrichi est la seule véliplanchiste algérienne présente à Tokyo. La concurrence est rude mais pour la jeune athlète, l’objectif est de mieux faire aux JO de Paris et dans les prochains championnats africains. 

Amina n’a que peu de chances de décrocher une médaille mais elle espère encore battre son propre record. 

Mais une absence de médaille à Tokyo n’effacera en rien le palmarès de la véliplanchiste algérienne. Rappelons qu’elle a aussi décroché l’or aux Jeux panarabes en octobre 2019 en Egypte. 

La pandémie du Covid19 a eu un grand impact sur sa préparation pour les Jeux Olympiques, chose qu’elle a dénoncé avant d’arriver à Tokyo mais elle a quand même réussi à décrocher sa qualification. 

Alina Berrichi a fait cette année partie d’une délégation algérienne qui compte 44 sportifs dont 13 athlètes femmes. Elle qui a toujours rêvé de représenter son pays dans les grandes compétitions internationales et qui signe à Tokyo une belle première participation olympique. 

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email