N°2 : Juillet – Décembre 2021
Lire le magazine en langue arabe

Lire aussi

Zahra Lari : première patineuse émiratie

Aux Émirats arabes unis, sous le climat saharien, est née une star nationale du patinage artistique sur glace. Zahra Lari, cinq fois championne de patins sur glace des Émirats arabes unis, a donné un nouveau…

Après un parcours inspirant, Mouna Chebbah fait ses adieux au handball
Après une carrière sportive de 21 ans, Mouna Chebbah, handballeuse tunisienne, tire sa révérence à l’âge de 39 ans. Avec l’annonce de son départ à la retraite, c’est une page qui se tourne dans l’histoire du handball féminin tunisien, marqué par un palmarès impressionnant de réalisations, tant individuelles que collectives de la championne.
Mouna Chebbah
Tunisia's Mouna Chebbah executes a penalty shot against Cuba's goal during their Women's World Handball Championship match, in Sao Paulo, Brazil on December 6, 2011. AFP PHOTO / Yasuyoshi Chiba (Photo credit should read YASUYOSHI CHIBA/AFP via Getty Images)

Chebbah a fait du handball sa passion

Mouna Chebbah est née en 1982. Elle grandit dans une famille modeste de la ville côtière de Mahdia, en Tunisie. Passionnée de sport, elle joue dans une équipe de football et pratique l’athlétisme dès l’enfance.
Elle entame sa carrière sportive comme sprinteuse au 1500 m, avant de se tourner rapidement vers le handball. Son premier test pour intégrer l’Association Féminine de handball de Mahdia (ASFM) se solde par un échec, en raison de sa petite taille.

La détermination de la jeune tunisienne est sans pareil. Celle-ci a présenté une nouvelle fois un concours et a finalement gagné sa place dans ce même club. En 2001, alors âgée de 19 ans seulement, elle joue avec l’équipe féminine première de l’ASFM et devient l’une de ses plus jeunes joueuses. La même année, la championne tunisienne est nommée « meilleure marqueuse » du championnat du monde junior, en Hongrie.

Une saison plus tard, elle s’installe à Ariana, dans la banlieue de Tunis, après avoir signé avec l’Association Sportive Ennour Ariana (ASEA) de Handball. La Tunisienne mène alors son club vers la double consécration, remportant le Championnat et la coupe de 2003.

Durant deux saisons consécutives jourées aux côtés de l’équipe féminine junior des Aigles de Carthage, Mouna Chebbah se distingue par des performances exceptionnelles. Dès lors, elle impose son nom parmi les meilleures handballeuses et les stars montantes du monde arabe.

L’aventure européenne

Par ailleurs, Mouna Chebbah est l’une des premières handballeuses professionnelles de Tunisie. C’est à l’été 2003 que commence son aventure européenne, lorsqu’elle met les voiles pour sa première expérience en tant qu’handballeuse professionnelle dans le cadre du championnat de France, avec le club féminin d’Angoulême. En 2005, elle est transférée à Besançon, où son contrat est prolongé pour 3 grandes saisons que la joueuse conclut, en 2008, en obtenant le titre de « meilleure arrière gauche ».
La star tunisienne poursuit son ascension en évoluant dans les meilleures équipes féminines européennes de l’époque : d’abord, avec le club danois d’Esbjerg, qu’elle rejoint à l’été 2008, puis avec celui de Viborg, en 2010.

En 2009, Mouna Chebbah remporte le titre de « meilleure joueuse » du Championnat danois avec Esbjerg. À Viborg, la Tunisienne est sacrée championne du Danemark en 2014 ; elle soulève la Coupe danoise à quatre reprises (2010, 2011, 2013 et 2014).

Toujours avec Viborg, la Tunisienne gagne la Super Coupe en 2011, ainsi que la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes, en 2014.

La même année, Mouna est de nouveau sollicitée par la France. Enrôlée dans le club Nîmois du HBC (Handball Cercle Nîmes), la star du handball tunisien signera deux fabuleuses saisons. Dans l’une de ses plus célèbres sorties médiatiques, Bernard Roux, le président du HBC, n’a pas hésité à témoigner sa reconnaissance à la Tunisienne. « Si le club en est là aujourd’hui, c’est aussi un peu grâce à elle », a-t-il déclaré.

Icône des Aigles de Carthage

Des années durant, et jusqu’en 1970, année de l’obtention de sa médaille d’or, l’équipe nationale féminine de handball de Tunisie n’a pas connu la gloire. L’expérience européenne de Mouna Chebbah en Europe a été salvatrice pour les dames des Aigles de Carthage. Grâce au talent de la jeune femme, la Tunisie a enfin réussi à remonter sur le podium.

En effet, l’internationale tunisienne a conduit le pays du jasmin en finale de la Coupe d’Afrique féminine à 4 reprises : 2006, 2010, 2012 et lors de l’édition algérienne de la compétition, en 2014.

Sa participation à la compétition continentale lui a valu le titre de meilleure joueuse en 2010, 2012 et 2014. L’handballeuse tunisienne a notamment marqué sa présence dans 4 éditions du Championnat du Monde de handball féminin.

Ambassadrice de la Tunisie dans le monde arabe et en Afrique, figure emblématique du handball féminin en Europe et dans la sélection nationale, Mouna Chebbah a décidé de mettre un terme à sa carrière sportive. Une retraite bien méritée !

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email