Lire Aussi

Équipe féminine des Aigles de Carthage : la ‘remontada’

Après 4 années d’absence marquées par le retrait de l’équipe féminine tunisienne des compétitions internationales, entre 2016 et 2020, les « Aigles de Carthage » ont retrouvé le chemin des filets, signant ainsi, un retour en force sous les feux de la rampe.
Aigles de Carthage
L'équipe nationale tunisienne

Des résultats remarquables

Un rebondissement qui a permis à l’équipe tunisienne de remporter la 3e place du tournoi UNAF Dames, et d’accumuler 5 points, avec deux matchs nuls contre l’Algérie et la Tanzanie, et une victoire sur la Mauritanie (3-0). Aya Al-Jedi et ses coéquipières ont décroché l’argent, à la Coupe arabe de 2021, en Égypte, après une défaite en finale, face aux « Nashmiyat » jordaniennes, sur un but qui leur a été fatal.

En 2021, les joueuses des « Aigles de Carthage » ont disputé 4 matchs amicaux internationaux, sans connaître d’échec. Les Tunisiennes ont déjoué la Jordanie à deux reprises (2-1) et (2-0), à Amman. Elles ont ensuite battu l’équipe indienne (1-0) et les Emirats Arabes Unis (4-0)

L’équipe nationale tunisienne a réussi à se qualifier pour le deuxième tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations – Maroc 2022, battant l’Egypte, à 7-2 (aller-retour). Elle affrontera la Guinée équatoriale, vers la mi-février 2022, afin de garantir son billet pour l’étape suivante.

Ces résultats impressionnants ont propulsé les dames des « Aigles de Carthage » au classement mondial de la FIFA, après leur exclusion, en 2018. En juin 2020, la Tunisie occupe la 87e place parmi les nations du football, avant d’accéder à la 74e place mondiale avec 1 344 points, selon le dernier classement, publié le 10 décembre 2021.

Équipe féminine des Aigles de Carthage : la 'remontada'
L’équipe nationale tunisienne

Des joueuses de l’étranger à la rescousse des « Aigles de Carthage »

Dans le but de renforcer le niveau de l’équipe féminine tunisienne, la direction technique de la Fédération tunisienne de football, en consultation avec les cadres techniques et les recruteurs, a sollicité la participation de joueuses tunisiennes émigrées, évoluant dans les différentes ligues européennes. Certaines ont été sélectionnées après évaluation de leur potentiel, au moyen de stages d’entraînement et de rencontres internationales. Cette action a contribué à la valorisation de plusieurs nouvelles joueuses, devenues l’un des atouts de la sélection tunisienne.

Parmi elles, Sherine Al-Latti, professionnelle du club tchèque « Slavia Prague » et Sabreen Al-Lozy, la star néerlandaise de « Rotterdam ». D’autres joueuses telles que Yasmine Barhoumi, qui évolue en deuxième division allemande, Yasmine Qalai du club lyonnais en France, Leila Maknoon et Shaima Al-Khimar… se sont également distinguées du fait de leur performance.

Équipe féminine des Aigles de Carthage : la 'remontada'
L’équipe nationale tunisienne

La Turquie, nouveau hub pour les talents tunisiens

Les footballeuses tunisiennes se sont davantage professionnalisées, malgré le faible niveau technique et le manque de compétitivité dont elles souffrent. En ce début de saison, 5 joueuses sont passées en Ligue turque, dont 3 transférées au « Fateh Vatanspor Club ». Il s’agit de la gardienne Salima Jabrani, la défenseuse Wafaa Massoud, le milieu de terrain, Yasmine Jami ainsi que des deux joueuses, Sarah Hokaili et Meriem Sassi, qui ont rejoint le « Reese Sport ». Le championnat turc compte également parmi ses rangs, la meilleure buteuse de la sélection tunisienne, Meriem Houij qui collabore avec « Alge Sport Club ».

 

Twitter
Email
Facebook
LinkedIn
Pinterest