N°2 : Juillet – Décembre 2021
Lire le magazine en langue arabe

Lire aussi

Le sport

Le sport avec bébé à ses côtés

En raison du stress des premiers mois suivant l’accouchement, il est difficile pour certaines mères de sortir de chez elles. Liées par leurs obligations maternelles, elles ont rarement le temps de s’exercer. Leur santé, aussi…

Madawi Al-Shammari

Au Koweït, une sprinteuse qui promet monts et merveilles

C’est la première femme sportive koweïtienne à représenter son pays dans la compétition d’athlétisme de la Ligue de diamant. La sprinteuse Madawi Al-Shammari a notamment participé au Championnat du monde de 2021, au Qatar, lors…

Joueuses binationales : un atout gagnant?

Les fédérations de football d’Afrique du Nord misent de plus en plus sur le recrutement de joueuses binationales évoluant en Europe. Un grand défi pour les pays européens qui luttent aussi pour retenir ces talents.

Maha Barghouthi

Maha Barghouthi : le handicap n’occulte pas les rêves

Le handicap de Maha Barghouthi, ancienne championne paralympique de tennis de table et actuellement secrétaire générale du Comité paralympique jordanien, ne l’a pas empêchée de relever des défis ni d’avoir une carrière sportive diversifiée et…

Hiba Youssoufi, de championne de Kung-Fu à star du foot
« Une passe impressionnante du pied droit par la footballeuse Hiba avec un coup franc direct qui tombe loin du but de l’adversaire. C’est elle qui avait donné aux joueurs de l’’équipe marocaine de l’ASFAR des moins de 12 ans, les 3 points du match du Championnat de la ligue régionale de Rabat », dit l’entraineur de l’équipe Ismael Sebai. Hiba Youssoufi évolue au sein du club des juniors depuis début 2021, venant du club d’élite de Salé Al-Jadida au Maroc. Sa passion pour le foot a convaincu tout le monde, poussant les organisateurs à accepter cette « drôle » d’équipe.
Photos Crédits: Yoriyas Yassine Alaoui

« J’ai passé plus de quatre ans et demi avec l’équipe, j’ai joué en défense, en milieu de terrain et j’ai marqué beaucoup buts. », se souvient cette jeune joueuse. Plus personne ne s’étonne de voir sur le terrain bondé de garçons une silhouette féminine de 12 ans, qui manipule le ballon rond, effectue des passes, tire et marque.

Hiba Youssoufi, la joueuse du milieu de terrain dont le talent s’est révélé à l’âge de 6 ans, a brisé cette habitude qu’avaient les garçons de s’affronter entre eux lors des matches de football. Depuis le début de la saison, elle a marqué deux buts par des coups francs de loin. « Elle ne s’arrête pas là, car elle aide aussi l’équipe par son exceptionnelle condition physique au milieu du terrain et à la défense. Ses capacités séduisent ses adversaires avant même ses fans. », raconte son entraineur dans l’équipe des FAR.

Photos Credits: Yoriyas Yassine Alaoui

Quiconque suivrait les matchs de Hiba, née en 2009 et qui évolue dans une sélection de joueurs de moins de 12 ans et de joueuses de moins de 15 ans, saurait la reconnaitre par ses tirs puissants et ciblés, par son travail de synergie entre la défense et l’attaque au sein de son équipe et par sa capacité à se positionner au milieu du terrain, ce qui aide l’équipe à faire passer le ballon. « Elle a une vision optimale du terrain. Ce type de joueuses est très recherché par les clubs de foot. Avoir une joueuse comme elle c’est avoir le contrôle sur le déroulement des matchs de football ». « Son niveau est au-dessus de tous les garçons qui s’entraînent avec elle. Il est rare de voir une fille aussi douée au Maroc. », décrit Abberrazzk Elmansouri, son entraineur avec qui elle a fait ses premiers pas dans le monde du foot.

Le premier de la famille Youssoufi à avoir percé dans le domaine est son frère aîné Charif, qui joue pour l’association l’Elite. Un jour, Hiba accompagne son père pour assister à un match de son frère. Mais pendant que « tout le monde avait les yeux rivés sur le match, le président du club et entraineur Abberrazzk Elmansouri s’approcha de ma fille de 6 ans à l’époque et fit quelques passes avec elle. Quelques minutes plus tard, il s’adressa à moi me demandant de la ramener aux entrainements. », raconte le père de Hiba, Bassidi El-Youssoufi, qui s’étonna et lui demanda « Mais, il n’y a pas d’équipe de filles ?! »

 C’est là que sa carrière fut lancée. « J’avais peur que ma fille joue avec une équipe masculine de l’Association Elite puisqu’il n’y avait pas d’équipe féminine. Et si un malheur lui arrivait ou qu’elle se blessait… ?! », raconte la mère de Hiba, Bushra, qui, à la base, s’opposait à l’idée que sa fille joue au football.

Photos Credits: ASFAR

Hiba est passionnée par le sport. Le foot n’est pas son seul dada. En effet, elle a été double championne à la suite de kung-fu wushu au Maroc. Malgré ses prouesses dans cette discipline, elle rechignait à aller aux entrainements. Depuis qu’elle pratique le football, elle se réveille de bonheur pour se préparer aux matchs et aux entrainements », dit son père, qui l’accompagne tout le temps, la soutient, la conseille et l’aide. « Son transfert au club de l’ASFAR a été un « boosteur » pour Hiba et a fait naître de l’espoir chez sa mère et moi qu’elle deviendrait un jour une championne marocaine du football. »

C’est pour cela que « Hiba s’entraine six fois par semaine avec sérieux, assiduité et engagement », selon son entraineur du club des FAR, dont les responsables ont été séduits par Hiba suite à un examen qu’elle a passé dans leur QG.

« J’aime la Barça et Atletico Madrid dans le Championnat d’Espagne de football. J’aime aussi regarder le joueur argentin Lionel Messi dribbler sur le terrain », confie cette jeune fille qui espère voir s’améliorer le statut du football féminin au Maroc. « Je pense que je regarderai bientôt les matches du championnat féminin à la télévision. Je ne les ai vues jouer qu’une ou deux fois », dit Hiba qui n’apprécie pas l’absence des femmes à la télévision, alors qu’elle rêve de jouer avec l’équipe nationale et de devenir bientôt une joueuse professionnelle »

 Aujourd’hui, Hiba évolue au sein de l’équipe de la ligue régionale de Rabat, qui joue des matchs officiels avec les autres clubs régionaux. « Si Hiba continue à ce niveau et avec cet engagement, je m’attends à ce qu’elle aille au-delà de la représentation de l’équipe de la ligue pour représenter plus tard l’équipe nationale, mais elle doit travailler et s’entraîner sans relâche », concluent ses entraîneurs de l’ASFAR et de l’Elite.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email