Lire aussi

رانيا الصقلي تتوج ببطولة المغرب لركوب الأمواج

Ranya Squalli sacrée championne du Maroc de surf

Comme d’habitude, la star du surf marocain, Ranya Squalli, continue de briller dans les compétitions auxquelles elle participe. Cette fois-ci, elle a remporté le championnat du Maroc dans la catégorie féminine Senior, qui s’est déroulé…

Kaoutar Hamdan, la Marocaine qui a dépassé sa dépression pour graver son nom sur l’échiquier

Cette passionnée d’échecs a triomphé des défis qui se sont présentés sur son chemin, portée par une détermination inébranlable de conquérir les podiums nationaux et internationaux du jeu des rois. Kaoutar Hamdan, portrait d’une joueuse d’échecs professionnelle, originaire du Maroc.
Kaoutar Hamdan, la Marocaine qui a dépassé sa dépression pour graver son nom sur l’échiquier

À seulement 23 ans, Kaoutar Hamdan a déjà une vision ambitieuse : populariser le jeu d’échecs et le rendre accessible à tous.

Dans cette optique, la Marocaine a entrepris de fonder un club sportif, pour enseigner les subtilités de ce jeu millénaire au sein de son université. Malgré les obstacles, l’étudiante en mécatronique est parvenue à mettre sur pied un club universitaire dédié à l’apprentissage des échecs. Aujourd’hui, elle partage sa passion et les secrets de ce jeu fascinant avec ses camarades de la Faculté des Sciences et des Techniques de Fès.

Évoquant la création du Club, qui compte désormais une trentaine de filles, elle explique que « l’idée lui est venue alors qu’elle traversait des moments difficiles et une détresse psychologique. »  Afin de se battre contre cet état de lassitude morale et d’isolement, Kaoutar a acheté deux échiquiers et a proposé à ses camarades de banc de se joindre à elle dans cette aventure unique. L’initiative a été accueillie avec enthousiasme par le rectorat de la Faculté, marquant ainsi la naissance du premier club de jeu d’échecs de son université.

Kaoutar Hamdan, la Marocaine qui a dépassé sa dépression pour graver son nom sur l’échiquier

« L’objectif de cette association est de forger une génération de jeunes talents, cultivant les valeurs d’excellence et de dépassement de soi », souligne la joueuse d’échecs du club marocain « Rapide Oued Zem ».

Pleinement consciente de l’apport bénéfique de ce jeu de stratégie sur le plan cognitif, elle souhaite participer activement à l’expansion de cette pratique, au-delà de la communauté universitaire. En outre, Kaoutar Hamdan entend rompre avec l’adage selon lequel « les femmes seraient incompétentes au jeu d’échecs ».

La lauréate de la première place dans la catégorie féminine de la Coupe de la Fédération royale marocaine des échecs (2022) assure que ce sport a l’avantage d’allier loisir, développement des performances intellectuelles et renforcement de la mémoire. Celle-ci soutient même que la maîtrise de l’art des échecs apporte une évolution bénéfique, qui transforme radicalement notre manière de vivre. Ainsi, Kaoutar Hamdan encourage les femmes à se familiariser davantage avec ce sport, à le pratiquer et à le perfectionner, afin de changer l’image stéréotypée qui a longtemps été associée à cette discipline sportive.

Twitter
Email
Facebook
LinkedIn
Pinterest