Lire aussi

رانيا الصقلي تتوج ببطولة المغرب لركوب الأمواج

Ranya Squalli sacrée championne du Maroc de surf

Comme d’habitude, la star du surf marocain, Ranya Squalli, continue de briller dans les compétitions auxquelles elle participe. Cette fois-ci, elle a remporté le championnat du Maroc dans la catégorie féminine Senior, qui s’est déroulé…

Aux Émirats arabes unis, des karatékas pionnières au passé et championnes au présent

La révolution sportive féminine que connaissent les Émirats arabes unis a ouvert de nouvelles perspectives d’expression pour les femmes, notamment à travers la pratique du karaté. Ce sport a conquis le cœur des Émiraties, révélant le talent de nombreuses athlètes qui se sont hissées au rang de championnes régionales et continentales. À leur tête, l’inspirante Sheikha Maitha bint Mohammed bin Rashid Al Maktoum. Aujourd’hui, l’ascension des Émiraties se poursuit avec plusieurs autres championnes, dont l’excellente Hawra Al-Ajami, qui a remporté plusieurs médailles d’or dans la discipline.
Aux Émirats arabes unis, des karatékas pionnières au passé et championnes au présent

Hawra Al-Ajami, Fatima Haseef, Sara Al-Ameri font partie d’une génération de karatékas sur lesquelles le pays compte. En plus de représenter les sports féminins émiratis à l’échelle internationale, ces pionnières influentes sont également les ambassadrices de cet art martial qui est l’un des plus populaires au monde. Ainsi, leur succès compte pour la promotion du karaté auprès des Émiraties.

Hawra Al-Ajami : un exemple à suivre

C’est par pur hasard, que Hawra Al-Ajami a découvert le karaté. Depuis, la championne émiratie mène un parcours sportif exemplaire et est propulsée parmi les karatékas professionnelles les plus redoutables de son pays. Cependant, la jeune femme raconte avoir rencontré des difficultés à ses débuts, en raison des réprobations sociales relatives à son choix de se professionnaliser dans le sport. Dans un entretien accordé à Taja Sport, elle explique : « Les sports féminins ont bénéficié du soutien du gouvernement émirati. Cela a encouragé les femmes à se mettre au sport, sans se soucier du regard des autres ».

Lorsqu’en 2010, celle-ci entreprend d’embrasser une carrière professionnelle dans le karaté, c’est avec courage et détermination qu’elle se consacre pleinement à sa réussite. Quelques années plus tard, Hawra Al-Ajami remporte d’importantes victoires, collectionnant différentes médailles dans la catégorie des -50 kg. Lors des Championnats d’Asie, elle décroche la médaille de bronze en 2016, la médaille d’argent en 2021 et une autre médaille de bronze en 2022. Par ailleurs, la championne émiratie s’est adjugé l’or aux championnats arabes de karaté en 2021.

Aux Émirats arabes unis, des karatékas pionnières au passé et championnes au présent
Hawra Al-Ajami

Selon Hawra, le karaté féminin connaît un afflux grandissant aux Émirats arabes unis, grâce aux succès continentaux et à la création de nombreux tournois nationaux. De plus, le pays s’est engagé à accueillir des compétitions internationales de renom, à l’instar du Premier League mondial de karaté en 2022. Soulignons que la manifestation sportive qui a eu lieu à Fujairah avait réuni 342 karatékas masculins et féminins, issus de 55 pays.

Sheikha Maitha Al Maktoum: la princesse du karaté

Sheikha Maitha bint Mohammed bin Rashid Al Maktoum, surnommée « la princesse du karaté », figure parmi les premières femmes karatékas aux Émirats arabes unis. Née en 1980, elle est la fille de Son Altesse Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, vice-président et Premier ministre des Émirats arabes unis. La princesse Maitha est doublement médaillée d’or aux Championnats Arabes (Algérie-2004 et Égypte-2007).

En plus du karaté, celle-ci pratique différentes disciplines sportives, dont le kickboxing dans la catégorie des -76 kg. En 2008, avec Sheikha Latifa Al Maktoum en équitation, elle devient la première femme de l’histoire des Émirats arabes unis, à participer aux Jeux olympiques de Beijing. Sheikha Maitha a également marqué sa présence lors d’importants tournois internationaux d’arts martiaux, notamment en France et en Allemagne.

Cette princesse, fille d’un éminent homme politique, a grandement contribué à la promotion et à la démocratisation des arts martiaux féminins aux Émirats arabes unis. Son rayonnement sur les podiums du monde entier a permis l’éclosion d’une génération d’athlètes féminines, toutes inspirées par son parcours sportif. Parmi elles, on compte Hawra Al-Ajami et ses coéquipières de l’actuelle sélection nationale féminine émiratie. Ensemble, elles aspirent à reprendre le flambeau pour de nouveaux exploits, à l’occasion des prochains Jeux olympiques de Paris, en 2024.

Twitter
Email
Facebook
LinkedIn
Pinterest