N°2 : Juillet – Décembre 2021
Lire le magazine en langue arabe

Lire aussi

Le sport

Le sport avec bébé à ses côtés

En raison du stress des premiers mois suivant l’accouchement, il est difficile pour certaines mères de sortir de chez elles. Liées par leurs obligations maternelles, elles ont rarement le temps de s’exercer. Leur santé, aussi…

Madawi Al-Shammari

Au Koweït, une sprinteuse qui promet monts et merveilles

C’est la première femme sportive koweïtienne à représenter son pays dans la compétition d’athlétisme de la Ligue de diamant. La sprinteuse Madawi Al-Shammari a notamment participé au Championnat du monde de 2021, au Qatar, lors…

Joueuses binationales : un atout gagnant?

Les fédérations de football d’Afrique du Nord misent de plus en plus sur le recrutement de joueuses binationales évoluant en Europe. Un grand défi pour les pays européens qui luttent aussi pour retenir ces talents.

Maha Barghouthi

Maha Barghouthi : le handicap n’occulte pas les rêves

Le handicap de Maha Barghouthi, ancienne championne paralympique de tennis de table et actuellement secrétaire générale du Comité paralympique jordanien, ne l’a pas empêchée de relever des défis ni d’avoir une carrière sportive diversifiée et…

Le parcours olympique de l’égyptienne Doha Hany
Elle est l’une des rares joueuses de badminton en Egypte. Doha Hany s’est pourtant illustrée ces dernières années, au point de se qualifier pour les Jeux Olympiques de Tokyo où elle était en compétition dans trois catégories ; simple, double dames et double mixte. Aujourd’hui elle quitte Tokyo avec la satisfaction d’avoir été la première joueuse de son pays à concourir dans trois catégories.
حقوق الصورة: PEDRO PARDO - AFP

C’est son grand père qui l’a initiée au badminton. Il était un des pionniers de la discipline en Egypte. C’est même lui qui avait créé la fédération de badminton dans son pays. La jeune Doha aimait le sport. Elle a commencé par la gymnastique avant de changer pour le badminton alors qu’elle n’avait que 4 ans. 19 ans plus tard c’est aux Jeux Olympiques qu’elle défend les couleurs de son pays.

Doha Hany a participé à Tokyo aux épreuves Double femmes, Simple femmes et Double mixtes. Son expérience olympique s’est arrêtée ce mardi 27 juillet, ayant perdu tous ses matchs, toutes catégories confondues. 

« C’est très difficile de jouer dans plusieurs catégories mais j’ai l’habitude » avait déclaré Doha avant de s’envoler pour Tokyo. Le fait de ne pas avoir beaucoup de femmes dans cette discipline en Egypte a toujours poussé Doha à prendre part à des compétitions aussi bien en simple qu’en double femmes, avec des athlètes femmes où en double mixte.

Cette participation olympique reste un exploit en soi pour la jeune joueuse égyptienne qui a déjà cumulé plusieurs médailles dans son parcours sportif. Elle fait partie de l’équipe nationale égyptienne de badminton depuis 2012. L’étudiante de l’université de Helwane au Caire avait remporté pas moins de quatre médailles lors des Jeux panarabes de 2012. Avant d’enchainer avec une médaille de bronze lors des Jeux panafricains pour les Juniors en 2013.

Doha a ensuite continué sur sa lancée en remportant quatre médailles de bronze chez les Juniors pendant les Jeux panarabes de 2014 pour finir avec 3 médailles d’or et une de bronze lors de Championnats africains en Egypte en 2020.

Doha Hany fait cette année partie de la plus grande délégation olympique de l’histoire de l’Egypte. Celle-ci compte 48 athlètes femmes et 86 hommes plus 12 athlètes en remplacement. 

 

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email