N°2 : Juillet – Décembre 2021
Lire le magazine en langue arabe

Lire aussi

Le sport

Le sport avec bébé à ses côtés

En raison du stress des premiers mois suivant l’accouchement, il est difficile pour certaines mères de sortir de chez elles. Liées par leurs obligations maternelles, elles ont rarement le temps de s’exercer. Leur santé, aussi…

Madawi Al-Shammari

Au Koweït, une sprinteuse qui promet monts et merveilles

C’est la première femme sportive koweïtienne à représenter son pays dans la compétition d’athlétisme de la Ligue de diamant. La sprinteuse Madawi Al-Shammari a notamment participé au Championnat du monde de 2021, au Qatar, lors…

Joueuses binationales : un atout gagnant?

Les fédérations de football d’Afrique du Nord misent de plus en plus sur le recrutement de joueuses binationales évoluant en Europe. Un grand défi pour les pays européens qui luttent aussi pour retenir ces talents.

Maha Barghouthi

Maha Barghouthi : le handicap n’occulte pas les rêves

Le handicap de Maha Barghouthi, ancienne championne paralympique de tennis de table et actuellement secrétaire générale du Comité paralympique jordanien, ne l’a pas empêchée de relever des défis ni d’avoir une carrière sportive diversifiée et…

Le Wydad AC nomme une femme au poste d’entraîneuse adjointe
Après 15 ans passés au sein de l’équipe féminine marocaine de football, le Wydad Athletic Club de Casablanca, la joueuse Aicha Razek est promue au poste d’entraîneuse adjointe. Aujourd’hui, elle se tient aux côtés de l’entraîneur Abdellah Haidamou, qui a aidé la section féminine de l’Association sportive des Forces armées royales (AS FAR) à remporter la médaille de bronze de la Ligue des champions de la CAF, en 2021. Aujourd’hui, une mission difficile se présente à eux, surtout que le Wydad disputera les compétitions de première division cette année.

Aicha Razek a passé de nombreuses années à préparer ce moment clé de sa carrière d’entraîneuse. Elle a attendu, depuis 2014, le jour où le Wydad la sollicitera pour profiter de son expérience. Son rêve n’a finalement pas tardé à se réaliser. Grande fut sa joie lorsqu’elle a appris la bonne nouvelle, à laquelle s’est ajoutée celle d’avoir à collaborer avec la légende, Abdellah Haidamou. C’est grâce à lui, qui jouit d’une large notoriété dans le monde du football féminin marocain, que la section féminine de l’AS FAR a garni son armoire à trophées avec maints titres conquis.

« Je suis heureuse d’être aux côtés de l’entraîneur Abdellah Haidamou, fort d’une expérience solide dans son domaine. Je vais certainement en tirer profit », déclare Aicha. Embrassant sa nouvelle fonction, c’est une nouvelle étape qu’elle va franchir avec le Wydad. Rappelons que la jeune femme a, auparavant, gagné en compétences dans le cadre de son poste d’entraîneuse adjointe au sein de l’équipe Al Nassim Sidi Moumen, en première division. Elle y revient cette saison, mais avec des ambitions différentes. « Mon objectif est de faire tout mon possible pour clore la saison avec les meilleurs résultats », a déclaré l’ex-joueuse du WAC à Taja Sport.

L’équipe féminine du Wydad évoluera cette saison en championnat national professionnel de première division, au Maroc. Cette participation survient après sa fusion avec l’équipe Al Nassim Sidi Moumen, qui concourait en première division nationale. Ce mariage s’est tenu vu que toutes les conditions requises par la Confédération africaine de football pour assurer la participation de l’équipe masculine du Wydad à la Super Ligue africaine étaient remplies.

Une entraîneuse surqualifiée

L’année 2017 a été décisive pour l’ancienne joueuse phare des rangs féminins du Wydad Casablanca. Aicha porte les couleurs du Wydad depuis l’âge de 17 ans. Elle a tout de même décidé de mettre un terme à sa carrière de footballeuse et de se tourner vers l’entraînement en s’y lançant corps et âme. Depuis 2014, elle alterne études et carrière dans le but d’obtenir un certificat d’entraîneur D, sans compter son poste d’entraîneuse de football académique. Son but ultime est de se forger une profession similaire à celle de son idole, l’Argentin Oscar Filoni, ancien entraîneur du Wydad et du Raja Casablanca.

« J’étais la seule fille inscrite à cette formation en 2017. Tous mes collègues étaient des hommes », se souvient Razek. L’entraîneuse, qui s’est lancée dans le football à l’âge de 10 ans au sein de l’équipe Majd Al-Madina, était désireuse d’obtenir plus de certificats de formation. Elle a toujours œuvré à appliquer, sur le terrain, toutes les compétences acquises. Pour ce faire, elle s’est mise à entraîner l’équipe des moins de 17 ans d’Al Nassim Sidi Moumen, avant de se faire sien le titre d’entraîneuse adjointe de l’équipe première, un peu plus tard.

La saison de football féminin démarrera prochainement, au Maroc. Aicha s’y est préparée à sa manière, en décrochant le certificat de formation B de l’Académie Mohammed VI de Rabat. Ne voulant pas perdre son temps, elle s’est également engagée dans une formation pour les formatrices africaines qui a coïncidé avec la CAN féminine au Maroc. « Tout cela, pour donner un coup d’épaule à mon équipe et brandir une coupe pour clore le parcours cette année », conclut Aicha.

Et pour clôturer, l’entraîneur de l’équipe féminine du Wydad, Abdellah Haidamou, avait fait part auparavant de la liste des membres qui composeront son équipe dirigeante adjointe pour la nouvelle saison 2022/2023 : il s’agira d’Aicha Razek (entraineuse adjointe), Nada Jalil (coach de remise en forme) et Fahmy Abdel-Ghani (entraîneur des gardiennes de but).

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email