N°2 : Juillet – Décembre 2021
Lire le magazine en langue arabe

Lire aussi

Le sport

Le sport avec bébé à ses côtés

En raison du stress des premiers mois suivant l’accouchement, il est difficile pour certaines mères de sortir de chez elles. Liées par leurs obligations maternelles, elles ont rarement le temps de s’exercer. Leur santé, aussi…

Madawi Al-Shammari

Au Koweït, une sprinteuse qui promet monts et merveilles

C’est la première femme sportive koweïtienne à représenter son pays dans la compétition d’athlétisme de la Ligue de diamant. La sprinteuse Madawi Al-Shammari a notamment participé au Championnat du monde de 2021, au Qatar, lors…

Joueuses binationales : un atout gagnant?

Les fédérations de football d’Afrique du Nord misent de plus en plus sur le recrutement de joueuses binationales évoluant en Europe. Un grand défi pour les pays européens qui luttent aussi pour retenir ces talents.

Maha Barghouthi

Maha Barghouthi : le handicap n’occulte pas les rêves

Le handicap de Maha Barghouthi, ancienne championne paralympique de tennis de table et actuellement secrétaire générale du Comité paralympique jordanien, ne l’a pas empêchée de relever des défis ni d’avoir une carrière sportive diversifiée et…

Jeux Méditerranéens : quel constat pour le sport au féminin ?
La 19e édition des Jeux Méditerranéens d’Oran est officiellement close. Cet événement a été créé pour revitaliser l’esprit sportif des athlètes et des peuples des trois continents qui donnent sur la grande bleue. Depuis, il s’agit d’un rendez-vous incontournable à travers lequel se dessinent la carte sportive des pays du bassin méditerranéen et son avenir. Ces jeux constituent également un excellent tremplin qui permet aux athlètes de se préparer à d’autres compétitions internationales et continentales.
Les Jeux Méditerranéens d’Oran 2022
Bassan Hemida

Les Jeux Méditerranéens de 2022 ont été marqués par une participation féminine significative des pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Quelle a été leur performance ? Et quelles conclusions peut-on tirer des résultats obtenus à l’issue de la compétition ?

Les athlètes d’Afrique du Nord à la rescousse des sports féminins de la région MENA

À l’aune de la situation difficile en Libye, au Liban et en Syrie, les athlètes féminines de ces pays ont dû malheureusement s’absenter. Les crises politico-économiques qui frappent ces régions ont eu un impact considérable sur la présence et les résultats sportifs obtenus à Oran. De leur côté, les dames d’Algérie, de Tunisie et du Maroc se sont distinguées en remportant plusieurs médailles dans différentes disciplines, confirmant la présence féminine de la région MENA dans cette prestigieuse compétition.

À elles seules, les Algériennes, les Tunisiennes et les Égyptiennes ont récolté 18 médailles d’or dans différents sports. Par ailleurs, les Jeux Méditerranéens d’Oran 2022 ont permis aux athlètes féminines du Maghreb de se démarquer pour la première fois, sur la scène régionale dans les sports individuels. Cette édition a également levé le voile sur les déficiences et les difficultés rencontrées dans le cadre de certaines disciplines sportives féminines en Afrique du Nord, et qui se sont traduites par leurs échecs dans le tournoi.

Devant un tel constat, les organes officiels et les acteurs du sport féminin doivent redoubler d’efforts et relever des défis majeurs, afin de permettre aux athlètes féminines de ces pays d’accéder de nouveau au podium.

Côté Maroc, la boxeuse Chaimae Ghadi (60 kg) a été décorée d’argent, et Oumaïma Belahbib (66k g) est montée sur la 3e marche du podium avec une médaille de bronze. Pour ce qui est de l’Égypte, une seule médaille de bronze a été décrochée par la boxeuse Youmna Ayyad (54 kg).

L’Egypte perce dans de nouvelles disciplines

Cette édition oranaise des Jeux Méditerranéens fut une révélation pour l’Egypte avec la montée en puissance de Basant Hamida. Une sprinteuse de talent dont on entendra probablement encore parler, a raflé 2 médailles d’or en 100 mètres et 200 mètres. C’est la première fois que l’Égypte parvient à obtenir des médailles méditerranéennes en sprint sur de telles distances. Neama Said s’est inscrite dans la même lignée en haltérophilie, en remportant 2 médailles.

Idem pour Israa Oueiss qui a décroché l’argent du saut en longueur avec la sélection égyptienne, avec une distance marquée de 6.54. Elle offre ainsi à l’Égypte sa 3e médaille en athlétisme.

Karaté :  l’Algérie a pris l’ascendant sur l’Égypte

L’Égypte et l’Algérie se sont affrontés aux épreuves de karaté dans un bel esprit de fraternité. Avec 3 médailles d’or, les karatékas algériennes ont été impressionnantes lors de la 19e édition des Jeux Méditerranéens.

Les dames des fennecs ont ainsi pu prendre l’ascendant sur les pharaonnes. En effet, l’Egypte, qui a obtenu un bon résultat aux Jeux Olympiques, n’a remporté qu’une seule médaille d’or et 2 d’argent, à Oran.

En poids léger, les Algériennes Shaima Midi (61 kg), Louiza Abouriche (55 kg) et Celia Wikan (50 kg) n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires égyptiennes, à l’exception d’une seule médaille d’or, remportée par l’étoile olympique Ferial Achraf Abdel Aziz (68 kg). L’argent a été du ressort de l’Egyptienne Reem Salama (50 kg) avec sa coéquipière, Ahlam Youssef (55 kg).

Ferial Achraf

Les karatékas marocaines ont elles aussi accédé au podium méditerranéen, avec 2 médailles de bronze gagnées par Nesrine Brouk ( 68kg) et Shaima El Hitti (50g).

La participation féminine aux sports de combat met l’accent sur les progrès réalisés en Afrique du Nord. Cette discipline nécessite des investissements accrus pour assurer une présence accentuée et durable des femmes de la région dans les compétitions régionales et mondiales, à l’instar du modèle tunisien, qui a enregistré une participation remarquable dans les sports de combat féminins.

3 médailles d’or pour la Tunisie

Lors des Jeux Méditerranéennes, les athlètes tunisiennes se sont distinguées dans 3 disciplines. C’est effectivement grâce à la lutte, l’haltérophilie et la pétanque que la Tunisie a pu garder l’honneur sauf, après avoir obtenu 3 médailles d’or en plus de celle remportée en pétanque en double. Ainsi, la lutteuse Marwa Al-Amri (62 kg) a décroché l’or des Jeux Méditerranéens, quelques semaines seulement après avoir décroché l’or du Championnat d’Afrique. La star de la lutte tunisienne, Souar Bousta (57 kg), qui a été éliminée en finale, a remporté la médaille d’argent. Enfin, Sarah Hamidi (50 kg) qui a échoué à atteindre la finale, a obtenu la breloque d’argent.

Dans les sports de combat, la culturiste tunisienne, Ghofrane Belkhir (59kg) a remporté l ‘or de l’épreuve épaulé-jeté, après avoir soulevé 115 kg. Elle a accédé à la 4e place de l’épreuve de l’arraché en soulevant 91 kg. Pour rappel, Ghofrane a été médaillée d’or au Championnat du Monde d’haltérophilie en 2020, en décrochant la 4e médaille d’or des sports féminins tunisiens.

Les sports collectifs désertent le podium

Contrairement aux sports individuels, les résultats obtenus par l’Afrique du Nord en sports collectifs étaient presque insignifiants. L’équipe nationale égyptienne de tennis de table est la seule sélection à avoir remporté une médaille d’or, avec en pétanque, le binôme tunisien, Mona Bedji et Asmaa El-Bali, en double.

Au total, 55 médailles ont été remportées par les athlètes féminines maghrébines dans plus de 22 disciplines, mais aucune victoire notable n’a été enregistrées dans les sports collectifs. Elles ont accompli de formidables exploits en boxe, karaté, lutte et haltérophilie, mais n’ont obtenu rien de particulièrement remarquable en athlétisme, notamment sur les longues distances pour lesquelles elles se sont contentées d’argent et de bronze.

Il convient de noter que l’Italie a remporté le plus grand nombre de médailles aux Jeux Méditerranéens d’Oran 2022, avec159 médailles (48 d’or, 50 d’argent et 61 de bronze). Comme indiqué dans un article précédent élaboré par Taja Sport, sous le titre de

« Sports féminins : chronique d’une mémoire qui se perd », il est urgent que toutes les fédérations et instances sportives s’attèlent sérieusement à documenter et archiver les réalisations sportives féminines, afin que l’histoire se souvienne de leurs exploits.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email