Lire aussi

Les para-athlètes féminines de la région MENA cumulent les médailles à Tokyo
Après seulement 5 jours de compétitions, les athlètes féminines de la région MENA s’illustrent au Japon, en raflant pas moins de 9 médailles. C’est la moitié des médailles décrochées par leurs pays aux Jeux Paralympiques de Tokyo.
Credit photo: Takehiko Suzuki / Yomiuri / The Yomiuri Shimbun via AFP

Les para-athlètes féminines de la région MENA ont décroché, à date du 29 août, 2 médailles d’or, 3 en argent et 4 bronzes. L’Algérie arrive en tête avec quatre médailles pour ses athlètes féminines. 

La première médaille d’or de l’Algérie a été décrochée par Cherine Abdellaoui, poids -52kg. La judoka algérienne était en 2016 la plus jeune para-athlète algérienne à décrocher une médaille aux Jeux de Rio, tous sports confondus. Elle était à peine âgée de 18 ans. 5 ans plus tard c’est l’or qu’elle offre à son pays.

Sa compatriote Nassima Saifi a remporté l’argent à Tokyo, dans les épreuves de lancer. Nassima a perdu sa jambe gauche dans un accident de voiture en 1998. 14 ans plus tard, elle offrait une médaille d’or à l’Algérie dans les épreuves de lancer, lors de Jeux Paralympiques de Londres en 2012.

Mounia Gasmi s’est adjugée, quant à elle, la médaille de bronze du concours de Club (massue/F32). L’Algérienne aura une autre chance de médaille au concours du lancer de poids, prévu le 1er septembre.

Enfin Lynda Hamri, vient d’offrir à son pays sa sixième médaille. La para-athlète algérienne a décroché le bronze dans les épreuves de saut en longueur dimanche. 

Du côté de la Tunisie, Raoua Tlili s’est offert un sacre paralympique au lancer de poids. Raoua offre ainsi la première médaille d’or paralympique à son pays. Sa concitoyenne, Somaya Bousaid, a décroché le bronze à l’épreuve du 1500 m (T13). La championne tunisienne détient le record des Jeux paralympiques de cette course, avec 4 min 4sec 45cent, battu lors des Jeux de Rio de Janeiro en 2016.

Après avoir brillé aux Jeux Olympiques, l’Egypte compte réitérer l’exploit aux Jeux Paralympiques de Tokyo. Le pays est sur la bonne voie avec 6 médailles à ce jour, dont deux décrochées par des para-athlètes féminines. 

En effet, ce sont deux médailles d’argent qui ont été offertes à l’Egypte par Rehab Radwane et Fatma Omar. Rehab a décroché l’argent aux épreuves de powerlifting, dans la catégorie – 50 kg. La para-athlète égyptienne s’est beaucoup entraînée pour décrocher sa médaille paralympique. Elle avait déclaré s’entraîner 5 jours par semaine, à raison de 4h quotidiennement. Sa détermination a fini par payer.

Fatma Omar s’est aussi adjugé l’argent aux épreuves de powerlifting, dans la catégorie – 67kg. Fatma a déjà annoncé que les Jeux Paralympiques de Tokyo seraient sa dernière compétition en tant qu’athlète. Rappelons qu’en 2014, Fatma avait écopé d’une suspension de deux ans après avoir été testée positive au clomifène. Elle avait alors assuré que le résultat positif était dû à un traitement de fertilité qu’elle avait suivi.

Enfin la Jordanie a à ce jour décroché 3 médailles dont une, par une para-athlète féminine. La pongiste Khetam Abu Awad s’est en effet offert le bronze dans les épreuves individuelles de tennis de table. 

Ainsi, à ce jour (29 août), les para-athlètes féminines algériennes, tunisiennes, égyptiennes et jordanienne, ont offert à leur pays 9 médailles. C’est la moitié de la moisson de médailles de ces pays réunis. Plusieurs autres athlètes restent bien placées pour en décrocher d’autres cette semaine. A suivre sur Taja.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email

إشترك في النشرة البريدية ليصلك كل جديد

آخر أنباء الرياضية النسوية في شمال أفريقيا والشرق الأوسط على بريدك الالكتروني كل أسبوع!
close-link