N°2 : Juillet – Décembre 2021
Lire le magazine en langue arabe

Lire aussi

Zahra Lari : première patineuse émiratie

Aux Émirats arabes unis, sous le climat saharien, est née une star nationale du patinage artistique sur glace. Zahra Lari, cinq fois championne de patins sur glace des Émirats arabes unis, a donné un nouveau…

Les tunisiennes rêvent au Maroc d’un ticket pour le Mondial
L’équipe nationale féminine de Tunisie s’apprête à disputer sa deuxième Coupe d’Afrique des Nations féminine, qui se tiendra au Maroc, du 2 au 23 juillet 2022. Après leur élimination précoce en 2008, en phase de groupes, les Tunisiennes sont déterminées à obtenir un meilleur résultat lors de cette 12e édition féminine.
Aigles de Carthage
L'équipe nationale tunisienne

À l’issue du tirage au sort de la CAF pour la CAN Féminine 2022, les adversaires de la Tunisie dans la phase de groupes sont désormais connues. La première confrontation aura lieu le dimanche 3 juillet contre le Togo, suivie d’un affrontement avec la Zambie, lors du second tour. Enfin les Dames des Aigles de Carthage tenteront de décrocher la victoire face aux Lionnes Indomptables du Cameroun.

Cette première étape promet d’être haute en compétitivité. Alors que le Togo la Zambie et la Tunisie mettent en jeu leur première qualification en quart de finale de la CAN, l’étau se resserre davantage pour les Tunisiennes face aux redoutables camerounaises, triplement vice-championnes de la compétition continentale et deux fois qualifiées pour la Coupe du Monde.

Les dames des Aigles de Carthage, prêtes à se battre pour le titre

Pour autant, les Aigles de Carthage sont prêtes à se battre pour le titre, selon la joueuse tunisienne, Soumaya Al-Amiri : « Toutes les équipes sont valeureuses et possèdent l’expérience. Il n’en demeure pas moins que nous nous soyons préparées à tous les scénarios possibles pour ce tournoi ». Afin d’y parvenir, Soumaya Al-Amiri mise sur la force mentale des joueuses. « Remporter la victoire sera difficile, compte tenu du travail effectué par la majeure partie des équipes féminines pour le développement de leurs compétences.  Nous devons maintenir le niveau que nous avons atteint il y a quelque temps. Je suis sûre que nous sommes sur la bonne voie », affirme-t-elle.

Cependant, l’équipe tunisienne n’a bénéficié que de quelques courtes sessions de préparation, un mois avant le début de la compétition, en plus d’un seul match amical, disputé en Tunisie contre le Sénégal et qui s’est soldé par un nul.

Cette rencontre est jugée importante par l’entraîneur des Aigles de Carthage : « Le match contre le Sénégal a été un excellent exercice. Nous avons livré un niveau de performance acceptable, surtout au cours de la première mi-temps. Je suis satisfait du rendement des joueuses et de leur bonne préparation ».

Dans le même ordre d’idées, Sabrine Louzi, qui a récemment rejoint le club néerlandais de Feyenoord Rotterdam, estime que « l’entraînement s’est bien passé dans l’ensemble ». Et d’ajouter : « Notre but est de gagner la Coupe d’Afrique et de faire la fierté de la Tunisie ».

Mondial Dames 2023, un rêve tunisien

L’entraîneur tunisien s’est félicité de la qualité du jeu des athlètes sélectionnées pour l’édition marocaine de la CAN féminine. En effet, 12 d’entre elles évoluent dans des clubs professionnels européens, à l’instar de Sabrine Louzi. Parmi les Tunisiennes également retenue dans la liste, on peut citer : Samia Aouni et Ghada Ayadi du club jordanien d’Oman et Sabrine Mamay, joueuse d’Al Ain, aux Emirats Arabes Unis ainsi que la vedette du club féminin d’Abu Dhabi, Iman Troudi. « Un certain nombre de joueuses du championnat tunisien se sont professionnalisées ces dernières années. Cela constitue une valeur ajoutée pour notre sélection nationale ayant contribué à développer le niveau de plusieurs d’entre elles », explique Samir El Andaloussi.

Sur le papier, les dames des Aigles de Carthage, qui amorcent la compétition dans un groupe plutôt équilibré, ont toutes les chances d’atteindre les huitièmes de finale, pour la première fois de leur histoire. Ce facteur a eu pour effet d’accroître l’ambition des Tunisiennes, qui ont révisé à la hausse leurs objectifs.

« Ce n’est un secret pour personne que notre premier objectif ait été de nous qualifier pour la CAN féminine. Aujourd’hui mission accomplie ! Nous allons essayer d’aller aussi loin que possible dans la compétition et de ne pas baisser les bras. Toutes l’équipe est concentrée sur le premier match contre le Togo. C’est l’étape la plus cruciale du tournoi », conclut Samir El Andaloussi.

Pour sa part, Sherine Lamti, la star du Slavia Prague, a affirmé que « la CAN féminine est un rendez-vous à ne pas manquer. Elle pourrait constituer une date clé de l’histoire du sport féminin tunisien si jamais un nouvel exploit était retenu ».

Également interrogée par Taja Sport, la footballeuse Rania Aouina, a déclaré que « la sélection nationale tunisienne figure parmi les meilleures équipes féminines du continent africain et elle sera, de ce fait, très attendue ». A cela, Aouina ajoute « c’est pour cette raison que notre objectif est de se qualifier pour la Coupe du Monde Dames. Pour ce faire, nous devons aborder cette CAN avec confiance et concentration ».

Pour ce qui est des adversaires de la Tunisie en phase de groupes, Rania Aouina considère que le Cameroun est l’équipe la plus difficile à affronter : « L’équipe camerounaise regroupe plusieurs footballeuses talentueuses issues du championnat de France féminin. J’en connais quelques-unes dont les capacités sont impressionnantes. Mais nous sommes prêtes à affronter toutes les équipes. L’esprit tunisien sera présent dans toute la compétition ».

Pour rappel, la Tunisie a participé pour la première fois à la CAN féminine en 2008. Après un match nul face au Nigeria (0-0) et 2 défaites contre l’Afrique du Sud (2-1) et le Ghana (3-2), les Aigles de Carthage ont quitté le tournoi avec un solde de seulement 1 point. Le pays du jasmin réussira-t-il cette fois à marquer l’histoire du football féminin tunisien ? Il n’est nul doute que les Aigles de Carthage devront réserver leur place parmi les quatre équipes africaines qui seront qualifiées pour la Coupe du Monde Féminine 2023, qui se tiendra en Australie.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email