Lire aussi

Maroc : les sports urbains se féminisent

« Fonder une école dédiée aux sports urbains », c’est cela le rêve de la rolleuse marocaine, Ibtissam Issofi. Cette dernière, a compris, bien assez tôt, la nécessité d’un tel établissement, pour encadrer les jeunes…

Joyce Azzam : Une Libanaise au sommet du monde

Joyce Azzam n’a pas choisi d’être alpiniste. « Cela s’est simplement fait ». Elle est la première femme libanaise et l’une des rares femmes arabes à avoir relevé le défi des 7 Sommets (Escalader les…

Maha Haddioui, la seule golfeuse arabe à Tokyo
Maha Haddioui, qualifiée aux JO de Tokyo 2020, se place au 43ème rang à l’issue du dernier tour de stroke play individuel, ex-æquo avec deux de ses concurrentes.

 

Ainsi, à l’aune du quatrième tour de l’épreuve de golf, la joueuse occupant le 43ème rang du classement comptabilise un total de 285 coups, équivalents à un score de +1 au PAR. Sa concurrente américaine placée au premier rang comptabilise quant à elle un total de 267 coups, et sa concurrente norvégienne, côtoyant le dernier rang, un total de 309 coups. 

La golfeuse marocaine, seule ambassadrice de la région MENA à l’épreuve de golf des JO, est également la première femme d’origine arabe à jouer sur le Ladies European Tour, après son passage au niveau professionnel en 2012. 

En 2016, elle se qualifie pour la première fois aux Jeux Olympiques, qui se tiennent alors à Rio De Janeiro, mais n’obtient pas les résultats escomptés. C’est pourquoi elle retente sa chance, et se qualifie à nouveau, cette fois aux Jeux Olympiques de 2021, institués à Tokyo. 

Cette qualification est un exploit en soi, mais elle signe le début d’une compétition acharnée qui a duré quatre jours et pendant laquelle la proette s’est mesurée aux grands noms du golf féminin mondial. 

Maha s’était beaucoup préparée à cet événement sportif majeur. En effet, celle qui prône l’importance de la préparation physique n’a pas hésité à améliorer son endurance, sa force et sa puissance pendant cette pandémie, car il s’agit de trois éléments clés dans cette discipline. 

Haddioui, que nous avions précédemment rencontrée et qui décrivait alors sa passion pour le golf comme le fruit « du hasard », a arboré fièrement à Tokyo, son titre d’ambassadrice du golf marocain.  

Ainsi, même si Maha Haddioui n’a pas obtenu la victoire, le golf marocain a pu rayonner l’espace d’une saison à l’international, à travers le prisme des performances de la joueuse. 

Pour rappel, cette compétition s’est tenue sur le parcours du fameux Kasumigaseki Country Club à Tokyo, qui avait suscité en 2017 une forte polémique autour de sa politique sexiste. En effet, en dehors de cette période exceptionnelle due à la tenue des JO, les femmes ne pouvaient pas devenir membres à part entière du golf tokyoïte, et n’avaient pas non plus le droit d’accéder au club le dimanche. 

Le Comité International Olympique avait lors sommé le club de changer sa politique discriminante, faute de quoi un autre lieu serait choisi pour les JO de Tokyo. Sous la pression, le Kasumigaseki Country Club cède et annonce son ouverture à tous fin mars 2017.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email