Lire aussi

Salma, la cavalière du désert

Salma, la cavalière du désert

En Arabie Saoudite, l’élevage de pur-sang arabes et la pratique de l’équitation demeurent des activités ancestrales. Néanmoins, rares sont les femmes qui osent monter à cheval… Salma, une cavalière d’origine franco-marocaine, est l’une de ces…

Malgré sa défaite, la Tunisie intrigue l’Afrique du Sud… Le rêve de la Coupe du monde est reporté

L’aventure tunisienne en Coupe d’Afrique des Nations (CAN) – Maroc 2022, s’achève sur une sortie honorable face à l’Afrique du Sud. L’équipe nationale féminine tunisienne, qui participe pour la deuxième fois à la compétition continentale, est arrivée en quart de finale pour la première fois de son histoire. Elle a néanmoins manqué l’occasion de se qualifier pour la demi-finale.
Crédit photo: CAF
Crédit photo: CAF
La présence des dames des Aigles de Carthage au Maroc marque un retour historique pour la Tunisie, au-devant de la scène du football féminin. La sélection du pays du jasmin, longtemps mise à l’écart, n’avait disputé aucun match en 2017, 2018 et 2019. C’est dans ce contexte que les Tunisiennes signent leur « comback » en arrachant leur billet pour la CAN féminine 2022, après avoir affronté de grandes formations féminines du continent africain, à l’instar de l’Égypte ou de la Guinée équatoriale, championne d’Afrique en 2008.  Grâce à la seule volonté des Aigles de Carthage, la Tunisie a parcouru beaucoup de chemin. Elle avait cependant peu de chances d’aller plus loin dans la compétition, faute de soutien, de préparation et d’expérience. Cette équipe souffre de l’absence d’une stratégie clairement définie, qui permettrait de faire progresser le football féminin tunisien. En quart de finale, les Aigles de Carthage se sont confrontées aux dames chevronnées des Bayana Bayana, connues pour leur passion du football ancrée dans leurs traditions. Elles sont aussi fameuses pour leurs joueuses à la renommée mondiale. Malgré cela, les Tunisiennes se sont montrées combatives jusqu’au coup de sifflet final de la rencontre.
Cela n’a pas suffi à stopper la machine sud-africaine qui a ouvert le score à la 14ème minute du jeu, profitant d’une baisse de la garde des défenseuses tunisiennes.  Les Aigles de Carthage sont revenues à la charge : Sabrine Louizi et Le ï la Maknoun ont, en effet, su provoquer le danger à deux reprises, devant la surface de réparation sud-africaine, sans pour autant transformer leurs opportunités en buts. À la seconde mi-temps, avec l’entrée de Mariem Houij, l’équipe tunisienne s’est montrée plus audacieuse, pressant haut sur la défense des Bayana Bayana. Les percées offensives tunisiennes ont été mises en échec, en raison de la précipitation des joueuses dans les derniers mètres. Ainsi, l’équipe nationale féminine d’Afrique du Sud est parvenue à conserver son avantage tout au long de la rencontre. Quelques minutes avant la fin du match, la confusion s’est emparée de la pelouse, après une faute commise par l’équipe sud-africaine qui a conduit Mariem Houij à réclamer un penalty. Devant l’insistance de la joueuse, l’arbitre qui n’a pas estimé que la faute était établie, a fini par lui attribuer un carton jaune. Le face-à-face se termine donc sur la victoire de l’Afrique du Sud (1-0), ce qui lui offre une place en demi-finale pour la CAN féminine 2022. Les dames du Bayana Bayana joueront leur 9e demi-finale consécutive depuis 2006. Avec le Maroc, la Zambie et le Nigeria, l’Afrique du Sud est également le 4e pays à se qualifier d’office pour la Coupe du Monde féminine de 2023, qui se tiendra en Australie et en Nouvelle-Zélande. Le 18 juillet, les dés seront lancés à nouveau, pour découvrir qui des 4 demi-finalistes africaines gagnera son ticket pour la finale. Pour rappel, les Lionnes de l’Atlas feront face aux Nigérianes, tandis que l’Afrique du Sud affrontera la Zambie. Quant à la Tunisie, celle-ci jouit encore une chance pour décrocher sa qualification aux séries éliminatoires du mondial féminin de 2023.  Les Aigles de Carthage donnent rendez-vous à l’équipe sénégalaise en Nouvelle Zélande, à l’occasion du tour barrage qualificatif à la Coupe du Monde, qui aura lieu du 17 au 23 février 2023. Après une traversée du désert qui a duré 3 ans, l’équipe nationale féminine tunisienne se remet en selle en réalisant des progrès notables, qui se sont illustrés par la 3e place de la Coupe d’Afrique du Nord en Tunisie (2020), l’argent de la Coupe Arabe en Égypte (2021) et pour conclure, la qualification en quart de finale de la CAN féminine au Maroc (2022).

 

 

Twitter
Email
Facebook
LinkedIn
Pinterest