Lire aussi

رانيا الصقلي تتوج ببطولة المغرب لركوب الأمواج

Ranya Squalli sacrée championne du Maroc de surf

Comme d’habitude, la star du surf marocain, Ranya Squalli, continue de briller dans les compétitions auxquelles elle participe. Cette fois-ci, elle a remporté le championnat du Maroc dans la catégorie féminine Senior, qui s’est déroulé…

Meilleure sportive 2022: les lecteurs de Taja Sport votent pour Bissan Chiri

C’est une championne très jeune qui a bel et bien inspiré les Libanais. Il s’agit de la pongiste originaire du pays du Cèdre, Bissan Chiri, qui a été classée première athlète féminine en 2022, selon un sondage public mené par la plateforme Taja Sport. Avec des résultats impressionnants obtenus l’an dernier, Chiri est devenue une icône du tennis de table au Liban.
بيسان شيري

Première au classement mondial, telle est la place qu’a occupée Bissan Chiri à la fin de la saison de 2022, pour la catégorie simple féminin des moins de 11 ans. Athlète intrépide, elle fait l’honneur du sport libanais dans le monde. Elle a réussi à marquer plusieurs buts fulgurants et a participé à des compétitions en simple et en double (U-11 et U-13), dans de nombreux tournois internationaux.

C’est aux côtés d’un joueur péruvien que Bissan Chiri a été classée première sur le plan mondial, lors de la saison dernière, en double des moins de 13 ans. Elle a également remporté la première place du double des moins de 11 ans avec le joueur libanais Michel Abi Nader. Une année historique pour la jeune femme qui ne devrait pas passer inaperçue, photos, vidéos et documentaires à l’appui.

La plateforme Taja Sport avait déjà mis en avant Bissan, il y a plus d’un an et demi, et avait assisté à ses séances d’entraînement à l’époque où la joueuse occupait encore la septième place mondialement. Il faut rappeler que la plateforme internationale, spécialisée dans le sport féminin, accorde une attention particulière aux juniores et œuvre à les faire connaitre du grand public.

Bissan Chiri est devenue aujourd’hui une aspiration pour de nombreuses filles libanaises qui suivent son parcours et souhaitent vivre la même aventure. C’est certes un chemin difficile à emprunter, surtout lorsqu’on est issu d’un pays où ce sport n’est pas aussi populaire que le football ou le basket-ball.

Les championnes du Liban

Nombreuses sont les pongistes libanaises qui sont devenues célèbres avant Bissan Chiri. Mariana Sahakian, par exemple, a remporté plus de 11 titres dans le cadre du championnat du Liban. Championne du Liban et d’Asie de l’Ouest, elle a fait preuve de haute compétence lors de sa qualification pour les Jeux olympiques (JO) de Rio de Janeiro, au Brésil, en 2016. Larissa Chaab n’est pas moins talentueuse, ayant participé aux Jeux olympiques de 1996 aux Etats-Unis.

Bissan Chiri appartient à la quatrième génération des pongistes libanaises et s’inscrit dans la lignée de ces grandes athlètes, dont l’icône Tvin Moumjoghlian. Cette dernière a participé aux JO de Londres en 2012 ainsi qu’à plusieurs tournois internationaux comme ceux de Rotterdam en 2011, et de Paris en 2013. Elle fait partie de la deuxième génération qui a ouvert la voie à de jeunes joueuses, à l’instar de Chiri.

بيسان شيري

Le tennis de table libanais connait actuellement un essor considérable, puisqu’il les talents en la matière se multiplient. Pour le prouver, Bissan Chiri doit se consacrer une place aux Jeux Olympiques de Paris en 2024. Pour le moment, la jeune pongiste peut avoir l’esprit tranquille. Reste à se surpasser pour la quatrième qualification olympique pour le tennis de table féminin libanais.

Twitter
Email
Facebook
LinkedIn
Pinterest