Lire aussi

Maroc : les sports urbains se féminisent

« Fonder une école dédiée aux sports urbains », c’est cela le rêve de la rolleuse marocaine, Ibtissam Issofi. Cette dernière, a compris, bien assez tôt, la nécessité d’un tel établissement, pour encadrer les jeunes…

Joyce Azzam : Une Libanaise au sommet du monde

Joyce Azzam n’a pas choisi d’être alpiniste. « Cela s’est simplement fait ». Elle est la première femme libanaise et l’une des rares femmes arabes à avoir relevé le défi des 7 Sommets (Escalader les…

Meryem Belkihel, d’un sommet à l’autre
Meryem Belkihel est une jeune informaticienne marocaine de 25 ans. Née à Casablanca, elle est aujourd’hui une grande passionnée de sport. C’est en vélo qu’elle multiplie les voyages dans son pays. Celle qui aime aussi l’escalade rêve d’atteindre un jour les plus hauts sommets du monde.
مريم بلكيحل

D’où est venu votre intérêt pour le sport ?

Je suis née dans une famille sportive. Durant mon enfance, je jouais au football et au ping pong avec mon père et mes deux frères. Puis j’ai commencé à voyager pour encourager mon équipe de cœur : le Wydad de Casablanca. C’est ainsi que mon histoire avec le sport a commencé.

Et qu’en est-il de votre amour pour les voyages et pour le vélo ?

J’ai commencé à faire mes recherches sur internet et à acheter du matériel de randonnée en 2015. J’ai ensuite découvert, toute seule, le mont Toubqal dans le Haut Atlas marocain. Et depuis je suis devenue accro aux montagnes et aux randonnées pédestres.

D’un autre côté, j’avais un vélo de ville que j’utilisais à Casablanca. Un jour on me l’a volé alors j’ai acheté un VTT avec lequel je faisais des circuits dans la forêt de Bouskoura autour de Casablanca. C’est ainsi que j’ai découvert ma deuxième passion.

Quelle était la réaction de votre entourage quand vous avez décidé de voyager seule à vélo ?

Au départ, ce n’était facile de convaincre mes parents quand j’ai voulu commencer à voyager seule au Maroc. C’est surtout ma sécurité qui les préoccupait. Mais comme je suis têtue, rien n’a pu m’arrêter. J’ai pris mon sac à dos et je me suis mise en route vers ce que j’appelle les voyages de ma vie. J’ai vu beaucoup de visages surpris sur mon chemin. Des gens qui ne comprenaient pas ce qu’une jeune fille d’à peine 1m50 faisait seule avec son sac à dos sur les routes lointaines et désertes.

Depuis vous avez parcouru des milliers de kilomètres au Maroc. Qu’est-ce que cela vous a appris sur vous, sur le Maroc et sur les Marocains ? 

Le Maroc est un pays extraordinaire avec une nature riche et unique par sa grande diversité. Chaque région est tellement différente de l’autre. Sinon, les gens sont accueillants et je n’ai pas les mots pour décrire tout l’amour et toute l’hospitalité avec lesquels ils m’accueillent à chaque fois. Ils ont nourri ma passion qui ne connaît aujourd’hui aucune limite. C’est grâce à la beauté de mon pays et à la bienveillance de ses citoyens que j’ai l’ambition d’atteindre les plus hauts sommets du monde et de hisser le drapeau de mon pays très haut.

Qu’est ce que vous préférez aujourd’hui ? La randonnée pédestre, le cyclisme ou l’alpinisme ? 

Sincèrement, j’ai du mal à dire ce que je préfère. Je suis le genre de personne qui aime tout et la chance que j’ai, c’est d’avoir le choix et la possibilité dans mon pays d’avoir la neige, de pouvoir faire du vélo, d’escalader des montagnes et bien d’autres choses.

Quels sont vos projets aujourd’hui ?

J’attends juste que la situation sanitaire s’améliore pour faire le tour du Maroc à vélo et en profiter aussi pour faire tous les sommets sur ma route. J’y tiens particulièrement et j’ai besoin de le faire avant de m’envoler, j’espère, pour la Tanzanie. En effet, je rêve d’escalader le Kilimandjaro, un des plus hauts sommets au monde. Ensuite enfourcher mon vélo pour poursuivre mon voyage en Afrique. 

 

Vous êtes très suivie sur les réseaux sociaux, quel est votre message pour les jeunes filles qui vous regardent ? 

Mon message pour toutes les filles est le suivant : offrez-vous le droit de rêver et de vous découvrir en sortant de votre zone de confort. Choisissez l’aventure jusqu’au bout du monde et comme on dit “كوني امرأة وقادة” (Soyez une femme et une battante).

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email