N°2 : Juillet – Décembre 2021
Lire le magazine en langue arabe

Lire aussi

ألاء السعيدي

Tunisie : capitale mondiale du tennis de table

Quelques heures nous séparent du coup d’envoi du championnat du monde 2022 de tennis de table féminin. Pour la première fois, la compétition se déroulera dans un pays nord-africain. La capitale tunisienne abritera le tournoi,…

Mondial 2022 : Comment comprendre l’absence d’arbitres femmes de la région MENA
Plus de quatre-vingt-dix ans après le début de la première édition de la finale de la Coupe du monde, le public et les supporters témoigneront de la présence d’une arbitre dans le stade qatari qui accueille cet événement de grande ampleur. La Fédération internationale des associations de football (FIFA) a choisi trois arbitres centrales et trois autres assistantes. Dans ce contexte, une question s’impose : où en sont les femmes arbitres d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient (MENA) sur la scène de la plus grande compétition de football de tous les temps ?
Bouchra Karboubi

Les arbitres de la région MENA sont absentes de la liste de celles qui participent à la Coupe du monde du Qatar. Bien que nombre d’entre elles aient pris part à des tournois internationaux et continentaux de football, leurs noms n’ont pas figuré parmi ceux annoncés par la FIFA en mai dernier. Rappelons que cette liste devrait être unifiée, regroupant des arbitres hommes et femmes, sans distinction aucune.

Comment expliquer cette absence ?

L’arbitre internationale tunisienne, Hoda Afine, a déclaré dans une interview accordée à Taja Sport que les femmes nord-africaines n’ont jamais été sollicitées pour arbitrer les tournois nord-africains des équipes masculines. A cela, elle a ajouté : « Tel n’est pas le cas dans les autres régions du continent africain, où la participation d’arbitres femmes est considérable. Il faut dire que les responsables africains ne sont pas favorables à cette idée ».

De son côté, l’arbitre internationale égyptienne, Mona Atallah, a affirmé : « Je ne pense pas que les arbitres nord-africaines et du Moyen-Orient soient sous-qualifiées pour une telle mission. Certaines arbitres excellent dans leur travail. Ce dont nous avons réellement besoin, c’est le soutien des responsables de la région et de l’étranger ». C’est dans ce contexte qu’elle a loué la tentative d’impliquer des femmes arbitres dans la Coupe du monde 2022-Qatar. D’après elle, il s’agit d’un début ouvrant la voie à des expériences similaires.

Plusieurs femmes arbitres originaires de la région MENA ont participé à plusieurs tournois de football, dont l’assistante palestinienne Heba Saadia. Cette dernière a pris part à la Coupe du monde féminine de la FIFA, qui s’est tenue au Costa Rica en 2022. Elle a également figuré parmi les arbitres de la Coupe d’Asie des nations de 2022 en Inde.

Côté marocain, l’arbitre Bouchra Karboubi, a été présente à la finale de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, en Inde, en octobre dernier. Par ailleurs, elle a arbitré la finale de la Ligue africaine des champions féminine en 2021 en Égypte, en plus de divers tournois de football africains.

La FIFA avait sélectionné 36 arbitres, 69 assistants et 24 arbitres vidéographes, en coopération avec les six fédérations continentales. La FIFA a indiqué, sur son site internet, que la sélection des arbitres était basée sur leur performance durant les tournois de la FIFA et d’autres compétitions internationales et locales au cours des dernières années.

Les arbitres du Mondial sont-elles les meilleures ?

Les arbitres centrales participant à la Coupe du Monde de 2022 sont la Française, Stéphanie Frappart, la Japonaise Yoshimi Yamashita et la Rwandaise Salima Mukansanga. Les trois assistantes sont la Brésilienne Neuza Back, la Mexicaine Karen Diaz et de l’Américaine Kathryn Nesbitt.

A ce propos, l’arbitre internationale libanaise, Doumouh Al-Bakkar, estime que la FIFA a choisi les meilleurs arbitres d’Asie et d’Europe : « Yoshimi Yamashita est la meilleure arbitre asiatique.

Un avis que ne partage pas la Tunisienne Hoda Afine : « L’Africaine qui participe à l’arbitrage des matches de la Coupe du monde Qatar de 2022 n’est pas la meilleure du continent ». En termes d’arbitrage féminin, la Tunisie compte plusieurs noms qui ont brillé ces dernières années : Lilia Abdel-Jawad, Asmaa Al-Hamidi, Amal Hachad et Hoda Afine.

Les arbitres de la région MENA attendent que les responsables prennent l’initiative de contribuer à l’essor de l’arbitrage féminin en matière de football. Elles espèrent qu’un quota d’arbitres femmes soit déterminé lors de la prochaine Coupe du monde en 2026.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email