Lire aussi

Reham Kamal : la Saoudienne aux multiples casquettes
C’est l’histoire d’une championne hors du commun. Rien ne prédisposait Reham Kamel à embrasser une carrière sportive de haut niveau. Tout a commencé lorsque la jeune saoudienne en surpoids décide de reprendre sa vie en main. Comme beaucoup de jeunes femmes, elle se met au sport pour se débarrasser de ses kilos en trop. Quelques années plus tard, Reham part à la conquete du premier titre de boxe féminine en Arabie Saoudite.

La boxe féminine saoudienne a retrouvé le devant de la scène en 2022, avec le lancement de la première édition du tournoi « Saudi Games » en septembre dernier. La compétition a enregistré une forte participation d’athlètes féminines, dont des boxeuses de différentes catégories de poids. Avec plusieurs médailles à la clé, les Saoudiennes confirment l’émergence d’une nouvelle génération de boxeuses professionnelles qui entendent s’imposer sur le ring, en s’affranchissant des codes et des restrictions sociales.

Reham Kamel fait partie de ces pionnières de la scène sportive féminine. C’est en 2012, lorsqu’elle préparait son master à Miami (aux Etats-Unis), que la jeune femme se lance dans la boxe et se passionne pour ce sport.   À ses débuts, elle était loin de se douter que son talent la conduirait à devenir la première boxeuse saoudienne à remporter la médaille d’or dans son pays. Mais la véritable victoire pour Reham est sa sélection au sein de l’équipe nationale saoudienne. 

« En juillet dernier, j’ai pris part à un stage de préparation en Irlande avec l’équipe nationale saoudienne de boxe. Cela s’est produit après plusieurs années d’entraînement et de participation », a déclaré Reham à Taja Sport. En plus de la boxe, la championne est également une adepte des arts martiaux et plus précisément, du kickboxing, qu’elle a arrêté de pratiquer en 2019. C’est l’année à laquelle elle a participé au premier championnat de kickboxing féminin en Arabie saoudite. C’est sa volonté de multiplier ses victoires et de progresser en matière de sport notamment dans le kickboxing qui lui ont permis de décrocher deux médailles d’or et deux d’argent dans le cadre de différents championnats en Arabie.

Une athlète aux multiples casquettes

On l’aura compris, Reham Kamel est une athlète passionnée. Ses ambitions sportives l’ont menée à exceller dans différentes disciplines. Outre ses réalisations dans la boxe, le kickboxing est le Muay Thai, la Saoudienne possède la ceinture bleue de taekwondo.  Par ailleurs, Reham s’intéresse à la callisthénie et en a appris les préceptes au sein des plus grands établissements internationaux. « Avec la callisthénie, j’ai appris que notre corps est notre outil », affirme-t-elle. Une devise qu’elle cultive et transmet aux Saoudiennes. Aujourd’hui, elle est l’heureuse propriétaire du premier club de gymnastique suédoise en Arabie saoudite. C’est à Djeddah que la jeune femme a fondé le « Reham Kamal Sports Center ». « J’ai réussi à concevoir mon propre programme de développement du corps. Pour moi, ce n’est pas un club sportif, mais un foyer pour toutes les Saoudiennes. C’est un endroit où elles peuvent passer du bon temps et se divertir », explique la boxeuse.

Avant de créer cet espace sportif, Reham a pris le temps d’étudier la société saoudienne et son rapport au sport et au corps. Elle dit à ce sujet : « J’ai décidé de fonder le club après avoir mené des recherches sur la perception de la société des apparences physiques et sur l’évolution de ces normes ». Cette dernière explique que « les gens décident de faire de l’exercice parce qu’ils rejettent leur corps jugé non conforme aux normes sociétales. »

Reham essaie de combattre ces idées à travers son programme sportif au sein de son club. Elle encourage et initie les femmes saoudiennes à pratiquer le sport par passion, à aimer leur corps et à l’accepter. Cette mentalité, selon elle, a un impact positif sur l’individu et cela se traduit en résultats rapides et fructueux. « Les émotions telles que la tristesse affectent les fonctions vitales et les hormones. Notre objectif est d’aider le corps à trouver son équilibre », conclut la championne saoudienne. 

Ainsi, Reham Kamal a consacré sa vie à la pratique du sport et des arts martiaux divers. À travers son engagement, la Saoudienne a réussi à créer son propre « business-model » dans le domaine des sports féminins et à obtenir son indépendance financière. Elle a su tirer profit du contexte d’ouverture que connait actuellement l’Arabie Saoudite qui vit une véritable révolution sportive féminine.

 

 

Twitter
Email
Facebook
LinkedIn
Pinterest