Lire aussi

Maroc : les sports urbains se féminisent

« Fonder une école dédiée aux sports urbains », c’est cela le rêve de la rolleuse marocaine, Ibtissam Issofi. Cette dernière, a compris, bien assez tôt, la nécessité d’un tel établissement, pour encadrer les jeunes…

Joyce Azzam : Une Libanaise au sommet du monde

Joyce Azzam n’a pas choisi d’être alpiniste. « Cela s’est simplement fait ». Elle est la première femme libanaise et l’une des rares femmes arabes à avoir relevé le défi des 7 Sommets (Escalader les…

Zaza, la plus jeune athlète aux JO depuis 1968, quitte Tokyo
L’expérience olympique de Hend Zaza, fut de courte durée. La jeune pongiste syrienne, âgée de 12 ans restera toutefois dans les annales, comme étant la benjamine des JO de Tokyo2020 et la plus jeune athlète à prendre part aux Jeux Olympiques, depuis 1968.
Hend Zaza
Photos Credits: ZAZA Hend - Cheng Howe Seet (ITTF)

Hend Zaza, a été éliminée dès son entrée dans le tournoi olympique de tennis de table, samedi à Tokyo. Elle s’est inclinée sur le score sans appel de 4-0 (11-4, 11-9, 11-3, 11-5) face à l’Autrichienne Jia Liu, âgée de 39 ans. Une expérience olympique qui aura duré quatre sets et 24 minutes de jeu.

« J’aurais bien aimé gagner mais j’ai appris de cet échec des leçons qui, je l’espère, me serviront aux prochains Jeux Olympiques. J’ai appris ce que c’était que de perdre. Je me suis inclinée face à une joueuse plus âgée qui a bien plus d’expérience que moi », déclarait la jeune adolescente dont l’objectif est de briller aux Jeux olympiques de Paris en 2024.

Découverte par hasard en Syrie, en 2014, alors qu’elle s’entraînait avec son frère, Oubaida, lui-même champion syrien de la même discipline chez les juniors, elle brûle les étapes se classant deuxième des championnats syriens juniors à six ans. Quelques années plus tard, elle remporte les championnats d’Asie de l’Ouest des moins de 12 ans, ce qui lui permettra de décrocher son ticket pour les JO de Tokyo2020.

Avec cette participation, Hend réalise un rêve même si elle ne décroche pas de médaille. La jeune pongiste a d’ailleurs un message pour les jeunes de son âge qui rêveraient d’être à sa place. « Je m’entraine depuis cinq ans et je me suis accrochée malgré toutes les difficultés et malgré la guerre dans mon pays. Donc je dis à tous les jeunes qui voudraient être à ma place, le secret c’est le travail acharné ». 

Hend Zaza était la seule athlète femme que comptait la délégation olympique syrienne dont elle était la porte drapeau.  L’autre athlète syrienne qui participe à ces Jeux Olympiques est la nageuse Yusra Mardini, mais celle qui a fui sa Syrie natale en 2015 à cause de la guerre, fait partie aujourd’hui des 29 athlètes de l’équipe olympique des réfugiés.

Pour rappel, la plus jeune sportive de l’histoire des Jeux Olympiques est la patineuse roumaine Beatrice Hustiu, qui avat 11 ans lors des jeux d’hiver de Grenoble, en 1968.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email