N°2 : Juillet – Décembre 2021
Lire le magazine en langue arabe

Lire aussi

Zahra Lari : première patineuse émiratie

Aux Émirats arabes unis, sous le climat saharien, est née une star nationale du patinage artistique sur glace. Zahra Lari, cinq fois championne de patins sur glace des Émirats arabes unis, a donné un nouveau…

Aquilina El-Chayeb : la championne libanaise de judo vise les Jeux Olympiques
En dépit de la crise économique qui s’abat sur le Liban, des athlètes du pays du Cèdre, de diverses disciplines, ont dignement représenté leur pays, à l’occasion de compétitions arabes et internationales. Parmi ces sportifs, nous ne pouvons que mentionner le nom d’Aquilina El-Chayeb, la championne de judo qui entend aller loin et parvenir aux Jeux Olympiques de Paris, qui se tiendront en 2024.
تاجة سبورت

 

Ses débuts au judo

À seulement 17 ans, Aquilina n’a ménagé aucun effort pour s’imposer lors de ses participations aux championnats arabes et internationaux. Cinq ans plus tôt, la jeune athlète faisait ses premiers pas en gymnastique. Mais lorsqu’elle est sollicitée par le président de la fédération libanaise de judo, François Saadeh, la jeune fille ne tarde pas à accepter immédiatement sa proposition de rejoindre son club de judo.

« Le président de la fédération m’a suggéré de tenter le judo. Avec l’accord de mes parents, j’ai immédiatement accepté sa proposition. Après deux mois d’entraînement, je n’ai pu que me passionner de ce sport. Quand je me suis lancée dans cette nouvelle aventure, ma famille m’a énormément soutenue. Elle m’accompagnait aux entrainements et suivait mes combats à la télé lorsque je partais en compétition, pour représenter mon pays. Il faut dire qu’ils ont toujours été d’un grand soutien pour moi », raconte la jeune judokate, dans une interview accordée à Taja Sport.

Alors que sa carrière débutait à peine, Aquilina a remporté le Championnat libanais de judo. Elle a, par la suite, décroché la médaille d’or au Championnat d’Europe de 2019, et s’est classée première au Championnat d’Asie de l’Ouest, U18 et U21. Double championne arabe, elle a aussi été nommée meilleure athlète. En 2021, elle s’incline devant son adversaire, en demi-finale du Championnat d’Asie, tenu à Beyrouth, et obtient la médaille de bronze après s’être battue, pendant 6 minutes avec une épaule fracturée.

Rigueur et sérieux pour devises

En dépit du succès qu’elle rencontre sur le plan sportif, Aquilina tient à poursuivre une scolarité normale. Pour cela, rigueur et sérieux sont ses maitres mots. À ce propos, elle confie à Taja Sport : « Au départ, j’ai eu des difficultés à maintenir un certain équilibre entre le judo et mes études. Néanmoins, j’ai réussi, au fur et à mesure que j’avançais dans ces deux domaines (académique et sportif), à organiser mon temps, de sorte à pouvoir concilier et réussir les deux. Je m’entraîne quotidiennement après l’école, et une fois mes devoirs achevés. Lorsque je dois me préparer pour des tournois, je m’entraîne deux fois par jour. Je me lève donc très tôt, à 5 heures du matin, pour une première séance d’exercices, avant d’aller à l’école. Le début a, certes, été difficile, mais je m’y suis rapidement habituée et cela me semble normal maintenant ».

Croire en son potentiel

Quand tout a commencé, Aquilina El-Chayeb n’a jamais imaginé participer à des compétitions sportives. Pour elle, le judo n’était qu’un hobby, qui lui permettait de se dépenser et de se divertir. Ce n’est que lorsqu’elle a participé pour la première fois aux Championnats libanais et arabe, qu’elle s’est rendue compte qu’elle jouissait d’une force physique supérieure à celle de ses adversaires. « De manière générale, je fais confiance à mon corps. J’ai acquis de bonnes capacités physiques et musculaires grâce à la gymnastique. Mais j’ai besoin de m’améliorer techniquement pour réussir en judo », dit-elle.

Son rêve Olympique

Aujourd’hui, le rêve d’Aquilina est de représenter le Liban aux Jeux Olympiques et de remporter la médaille d’or. En attendant, il lui reste quelques étapes supplémentaires à franchir. En effet, la championne doit encore faire ses preuves, dans d’autres compétitions, afin de collecter le nombre de points nécessaires à sa qualification. Mais la judokate est déterminée et tient à réaliser son dessein.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email