Lire aussi

Maroc : les sports urbains se féminisent

« Fonder une école dédiée aux sports urbains », c’est cela le rêve de la rolleuse marocaine, Ibtissam Issofi. Cette dernière, a compris, bien assez tôt, la nécessité d’un tel établissement, pour encadrer les jeunes…

Joyce Azzam : Une Libanaise au sommet du monde

Joyce Azzam n’a pas choisi d’être alpiniste. « Cela s’est simplement fait ». Elle est la première femme libanaise et l’une des rares femmes arabes à avoir relevé le défi des 7 Sommets (Escalader les…

Coupe Arabe des Nations (Dames) : Une nouvelle ère pour le football féminin dans la région
La 3ème édition de la Coupe Arabe des Nations (Dames) de football a débuté le 24 août dans la capitale égyptienne, le Caire. Sept équipes, réparties en deux groupes, participent à ce championnat, qui se poursuivra jusqu’au 6 septembre. Le groupe A réunit le pays hôte, l’Égypte, le Soudan, la Tunisie et le Liban, tandis que le groupe B comprend les équipes de Jordanie, d’Algérie et de Palestine.

Les sept équipes qui participent à la Coupe Arabe des Nations (Dames) affichent des ambitions et des objectifs différents. Les équipes égyptienne et tunisienne considèrent cette Coupe comme la meilleure préparation pour les qualifications africaines de la Coupe d’Afrique des Nations au Maroc. D’autant plus que les deux équipes croiseront le fer lors des qualifications en octobre prochain au Caire.

Pour l’équipe égyptienne, ce championnat est une opportunité pour préparer les joueuses et les mettre à l’épreuve face à différentes équipes régionales. Mais, la tenue de la compétition sur le sol égyptien constitue une pression de plus pour les joueuses et pour le staff technique. Les attentes de leurs concitoyens étant très grandes.

L’équipe nationale libanaise participe à ce tournoi malgré le contexte économique difficile au Liban et qui impacte le secteur du football en général et le football féminin en particulier. Malgré cette situation, les équipes participantes sont parfaitement conscientes de la force de l’équipe libanaise. Rappelons qu’elle a remporté la dernière édition du Championnat d’Asie de l’Ouest.

Quant à l’équipe nationale algérienne, elle entre dans le tournoi, dirigée par l’entraîneuse Radia Fertoul, qui est la première entraîneuse d’une équipe nationale arabe, dans une expérience unique, d’où l’intérêt de suivre cette expérience et l’étendue de son succès.

Une participation timide

Malgré le grand intérêt des médias et du public pour ce tournoi, la participation de seulement sept équipes soulève de nombreuses questions.

L’équipe féminine marocaine a préféré participer à un camp d’entrainement extérieur en Espagne, plutôt que de participer à la Coupe Arabe des Nations. La raison est la difficulté d’inclure un bon nombre de ses joueuses professionnelles qui évoluent dans les différentes ligues européennes. Le camp d’entraînement en Espagne reste donc la meilleure préparation pour la CAN féminine qui se tiendra au Royaume en juillet 2022.

L’équipe nationale émiratie, avait annoncé sa participation à la Coupe Arabe des Nations, de se rétracter. La raison étant l’annulation de la Coupe féminine d’Asie occidentale. Les responsables des Émirats arabes unis considéraient le championnat arabe comme étant le meilleur entraînement pour le Championnat d’Asie. Mais vu que ce dernier a été annulé, plus de raison de se déplacer, surtout dans le contexte sanitaire actuel.

Les promesses de la Fédération arabe

En marge des matchs, plusieurs événements sont prévus dans le cadre de la Coupe Arabe des Nations. Notamment, la mise en place de divers ateliers à destination des cadres féminins du secteur du football féminin. Ceci, à l’instar des ateliers organisés en Jordanie en marge de la Coupe du monde féminine 2016.

La 3ème édition de cette Coupe arrive des années après celles de 2006 et 2015. Mais la Fédération Arabe de Football accorde à ce tournoi une importance primordiale. Elle déclare s’engager à en faire un rendez-vous annuel. L’absence de ce tournoi pendant plusieurs années est due, selon les organisateurs, au manque d’équipes féminines professionnelles. Le changement d’administration au sein de la Fédération a été aussi un facteur important derrière ce retard.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email