Lire aussi

Maroc : les sports urbains se féminisent

« Fonder une école dédiée aux sports urbains », c’est cela le rêve de la rolleuse marocaine, Ibtissam Issofi. Cette dernière, a compris, bien assez tôt, la nécessité d’un tel établissement, pour encadrer les jeunes…

Joyce Azzam : Une Libanaise au sommet du monde

Joyce Azzam n’a pas choisi d’être alpiniste. « Cela s’est simplement fait ». Elle est la première femme libanaise et l’une des rares femmes arabes à avoir relevé le défi des 7 Sommets (Escalader les…

Coupe Arabe des Nations (Dames) : Tunisie – Liban 0-0
L’équipe libanaise féminine de football a fait match nul avec la sélection tunisienne au Caire, dans le cadre de la première journée du groupe A de la Coupe Arabe des Nations (dames). Les Libanaises tenantes du titre espèrent remporter cette troisième édition pour apporter du baume au cœur à leur concitoyens dans un pays en crise.

Nombreux sont ceux qui placent leurs espoirs dans l’équipe nationale de football Dames du Liban. Les Libanais espèrent les voir revenir avec la Coupe. L’espoir est d’autant plus grand maintenant qu’elles ont fait match nul (0-0) lors du match d’ouverture qui les opposaient à une des équipes les plus redoutable de cette Coupe Arabe des Nations (Dames), l’équipe de Tunisie.

Dans une interview exclusive avec Taja Sport, l’entraîneur Wael Gharzeddine a confirmé que l’équipe s’est très bien préparée et que le dernier camp d’entraînement a eu lieu début août pour s’assurer que l’équipe soit prête pour cette compétition.

L’équipe a été contrainte de réduire son planning d’entrainement à cause des conditions difficiles dans lesquelles se trouve le pays actuellement, notamment la crise de carburant et les fermetures de routes. Ce qui a compliqué l’accès des joueuses aux centres d’entrainement. « Ces conditions difficiles auront un impact positif sur les joueuses car cela les motivera à offrir le meilleur au Liban« , a déclaré Gharzeddine.

L’entraîneur de l’équipe nationale libanaise a également souligné que les joueuses s’étaient préparées très sérieusement et qu’à aucun moment elles n’ont raté des entraînements malgré les difficultés de déplacements, ajoutant : « Les joueuses ont fourni tous les efforts nécessaires pour se concentrer pendant l’entraînement, et ce sont toutes des amatrices, dont certaines poursuivent encore leurs études. Elles ont fait beaucoup de sacrifices, que ce soit en posant des jours de congé auprès de leurs employeurs, ou en essayant d’équilibrer études et entrainements pour qu’elles puissent participer à cette Coupe.”

L’équipe nationale libanaise est relativement jeune, la moyenne d’âge est de 18,4 ans et toutes les joueuses veulent être à la hauteur de la responsabilité qui leur a été confiée. « Les joueuses sont extrêmement motivées pour développer leurs compétences. Le sens de l’engagement et la discipline sont les atouts de notre jeune équipe« , commente Gharzeddine.

L’entraineur libanais souligne d’ailleurs qu’il n’y a pas de matchs faciles dans cette compétition. La première rencontre était certes très importante tant au niveau des points que pour le moral des jeunes joueuses. Mais l’équipe égyptienne a aussi d’excellent éléments selon Gharzeddine, qui affirme que même la jeune équipe soudanaise peut créer la surprise. Les Dames du Liban se préparent désormais à croiser le fer avec leurs homologues égyptiennes vendredi prochain.

Les footballeuses libanaises continent donc de se préparer. Elles veulent donner le meilleur d’elles-mêmes lors des prochains matchs. Peut-être que revenir avec la Coupe apportera du baume au cœur à tous les Libanais, qui attendent avec impatience de bonnes nouvelles qui pourront les soulager de la série de crises qu’ils traversent.

A souligner que cette Coupe Arabe des Nations (Dames) est aussi l’occasion pour plusieurs arbitres femmes de la région MENA de participer à une grande compétition régionale.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email