Lire aussi

Maroc : les sports urbains se féminisent

« Fonder une école dédiée aux sports urbains », c’est cela le rêve de la rolleuse marocaine, Ibtissam Issofi. Cette dernière, a compris, bien assez tôt, la nécessité d’un tel établissement, pour encadrer les jeunes…

Joyce Azzam : Une Libanaise au sommet du monde

Joyce Azzam n’a pas choisi d’être alpiniste. « Cela s’est simplement fait ». Elle est la première femme libanaise et l’une des rares femmes arabes à avoir relevé le défi des 7 Sommets (Escalader les…

Jeux Paralympiques : L’entrée en scène des équipes arabes
Pour la première fois dans l’histoire des Jeux Paralympiques, une athlète femme a été sélectionnée pour rejoindre l’équipe des réfugiés et ce pour les Jeux de Tokyo. Il s’agit d’Alia Issa, la jeune syrienne réfugiée en Grèce, qui va concourir dans l’épreuve de lancer de massue. Alia, a porté le drapeau du Comité Paralympique lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux à Tokyo.
Morocco's team arrive during the opening ceremony for the Tokyo 2020 Paralympic Games at the Olympic Stadium in Tokyo on August 24, 2021. (Photo by CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Les Jeux Paralympiques d’été de Tokyo ont débuté dans la nuit de mardi à mercredi. Du côté des pays arabes, ils sont 17 à avoir envoyé des délégations allant d’un participant à 57 athlètes.

A la tête des pays qui participent aux Jeux Paralympiques de Tokyo il y a l’Algérie avec 57 athlètes. 49 autres jouent sous sous les couleurs de L’Egypte. Le Maroc est représenté par 34 athlètes et la Tunisie par 25.

La participation féminine

Concernant la participation féminine, plusieurs dizaines d’athlètes prennent part aux différentes compétitions. L’équipe algérienne féminine de Basket sur chaise roulante a été la première à entrer dans la compétition. En effet, les basketteuses algériennes se sont inclinées face à leurs homologues chinoises avec un score de 25 à 75.

La jeune pongiste irakienne, âgée à peine de 16 ans, Najlah Aldayyeni, a été la première athlète féminine arabe à entrer en compétition en épreuve individuelle. Najlah a appris à jouer toute seule à l’âge de 9 ans. Six ans après avoir perdu ses deux jambes et son bras droit, dans l’explosion d’une bombe sous la voiture de son père en avril 2008 en Irak.

Cette première journée de compétitions, a connu la participation de plusieurs autres athlètes féminines de la région MENA aux épreuves de tennis de table. Il s’agit de la saoudienne Maryam Almyrisl et des Jordaniennes Khetam Abu Awad et Faten Elelimat. Sans oublier l’égyptienne Faiza Mahmoud qui a aussi pris part aux compétitions. Sans oublier la participation de l’égyptienne Ayaallah Tewfik aux épreuves de 50m nage libre. 

Rappelons que ces Jeux Paralympiques interviennent dans un contexte sanitaire difficile. En effet, le Japon a annoncé qu’il allait étendre sur la majorité de son territoire des mesures sanitaires déjà en place dans une partie du pays afin de tenter d’endiguer la propagation du Covid-19. Au total, 33 des 47 départements japonais, dont la capitale Tokyo qui accueille actuellement les Jeux paralympiques, seront désormais concernés.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email