Lire aussi

Maroc : les sports urbains se féminisent

« Fonder une école dédiée aux sports urbains », c’est cela le rêve de la rolleuse marocaine, Ibtissam Issofi. Cette dernière, a compris, bien assez tôt, la nécessité d’un tel établissement, pour encadrer les jeunes…

Joyce Azzam : Une Libanaise au sommet du monde

Joyce Azzam n’a pas choisi d’être alpiniste. « Cela s’est simplement fait ». Elle est la première femme libanaise et l’une des rares femmes arabes à avoir relevé le défi des 7 Sommets (Escalader les…

Les courbatures sportives, prévention et solutions en naturopathie
Crédit scott Webb

Quel que soit la catégorie de sport que l’on pratique de manière ‘’professionnelle’’, on est souvent sujet à ces fameuses ‘’courbatures. Une courbature correspond à la douleur engendrée par les micro-lésions musculaires occasionnées par l’effort physique. En réaction à ces micro-lésions, le système immunitaire réagit en activant une réponse inflammatoire qui se caractérise par un excès d’acide lactique produit au cours de l’activité physique.

Que peut offrir la naturopathie pour prévenir et améliorer ce type de douleurs ? C’est ce que nous allons tenter de comprendre avec Amira Naji, naturopathe à Casablanca.

Tout d’abord, pourriez-vous nous expliquer l’origine des courbatures qui font partie du quotidien des sportives de haut niveau ?

En naturopathie nous focalisons toujours sur la recherche de l’origine et la cause profonde des symptômes, et non pas seulement l’amélioration ‘’temporaire’’ de ces derniers. Il est donc important de se pencher sur le mécanisme qui déclenche une courbature ou une crampe.

Il faut savoir que dans des conditions normales, notre organisme présente une légère alcalinité, situation la plus propice au parfait déroulement de moult processus physiologiques. Il s’agit cependant d’un état précaire, susceptible d’évoluer à tout moment selon la prédominance de telle ou telle voie métabolique, et en fonction de divers facteurs, tels que l’activité physique ou certaines maladies.

La plupart des sportives présente un déséquilibre acido-basique penchant vers l’acidification puisque l’activité physique s’accompagne toujours d’une augmentation du taux d’acide, et si les voies d’élimination sont saturées, il se produit une accumulation dans le tissu conjonctif (muscles, cartilages) qui entraîne forcément crampes, courbatures et gênes articulaires.

Les courbatures représentent ainsi une ‘’acidification de tissus’’ qui peut découler de plusieurs causes : un excès d’aliments acidifiants (tels protéines et les céréales raffinées), le stress et/ou le surmenage (assez fréquents lors des compétitions), une carence en nutriments et/ou une mauvaise élimination rénale (la déminéralisation), …etc.

Quelles sont donc, à votre avis, les solutions que peut apporter la naturopathie ?

Avant de parler ‘’solutions’’ nous devons d’abord parler ‘’prévention’’. En effet la naturopathie est avant tout une science préventive et le naturopathe a la mission d’éducateur de santé.

Ainsi, pour le cas des sportives professionnelles, il est primordial d’aborder la phase de ‘’préparation’’ afin d’optimiser le fonctionnement de leur organisme pendant l’effort et prévenir la manifestation de courbatures, et ce en veillant au maintien de l’équilibre acido-basique de leur corps.

Tout d’abord, il faudra adopter un protocole alimentaire anti-inflammatoire qui va limiter l’apport des ‘’acides’’ et introduire par ailleurs des aliments ‘’alcalins’’. Il sera globalement composé de fruits, de légumes ainsi que de sources d’omégas 3. En parallèle il s’agira de limiter les apports d’aliments pro-inflammatoires à savoir la viande rouge, la charcuterie, les produits laitiers, le sucre et les produits raffinés.

On apportera une attention particulière à l’hydratation, qu’elle soit sous forme de boissons riches en minéraux telles les jus de légumes et les sels désacidifiants, ou encore sous forme de substances alcalines (citrates, carbonates) apportées par la nutrithérapie (compléments alimentaires).

Par ailleurs, la maîtrise du niveau d’acidité passe également par la préparation mentale, la prise en charge émotionnelle, la qualité du sommeil, et plusieurs autres facteurs.

Qu’en est-il des solutions naturelles proposées en naturopathie ?

En naturopathie, nous avons recours à plusieurs techniques naturelles qui permettent de soulager les courbatures et les douleurs musculaires. Ces techniques font partie des 10 techniques naturopathiques qui s’étendent de l’hygiène alimentaire et diététique à l’hydrologie, en passant par la phytothérapie et l’aromathérapie.

Pouvez-vous nous citer quelques exemples d’outils que vous proposez dans votre pratique ?

Nous avons souvent recours, dans le cadre de la ‘’récupération’’ sportive, aux huiles essentielles (aromathérapie) afin d’améliorer les courbatures ou les contractures musculaires qui surviennent suite à l’effort. D’ailleurs elles sont efficaces aussi bien sur les muscles que sur les articulations.

Un exemple de synergie d’huiles essentielles à appliquer en massage afin de permettre une meilleure récupération musculaire serait l’Hélichryse Italienne (effet cicatrisant et anti-inflammatoire), la Gaulthérie Couchée (composition chimique très proche de l’aspirine), l’Eucalyptus Citronnée (effet antalgique et anti-inflammatoire) et enfin le Cyprès (veino-tonique donc améliore la circulation sanguine).

Cette synergie sera diluée dans l’huile végétale de noisettes qui a un coefficient de pénétration important dans le tissu musculaire, ou bien l’huile végétale d’arnica qui, elle est réputée pour ses qualités antalgiques et anti-inflammatoires, et qui peut même être utilisée en amont de la séance de sport (consulter un naturopathe ou conseiller en aromathérapie pour les posologies, les huiles essentielles ayant des contre-indications et pouvant être toxiques).

Y’a t-il d’autres techniques naturelles qui peuvent aider les sportives à soulager les courbatures ?

L’hydrothérapie (soins avec l’eau) est une autre technique préconisée en naturopathie. Un bain au sel d’Epsom par exemple est composé de magnésium et de sulfate qui vont être absorbés par la peau et soulager ainsi les douleurs, qu’elles soient musculaires ou articulaires. Le même principe est valable avec le bicarbonate de soude. Le bain doit être chaud (39/40°c) pour provoquer une sudation et favoriser l’élimination des toxines accumulées pendant le sport, dont l’acide lactique.

La douche écossaise est également très efficace. Cette technique consiste à alterner eau chaude et eau froide sur les muscles et les articulations à soulager. La chaleur va entraîner une vasodilatation et la froid une vasoconstriction des veines et des artères. Cette alternance va stimuler la circulation et réduire la douleur.

Qu’en est-il des massages. Est-ce réellement efficace contre les courbatures ?

Les techniques manuelles, dont le massage, sont effectivement à privilégier puisque le massage va contribuer au relâchement de la tension musculaire. Par des mouvement d’effleurage, de friction, de pétrissage et de pression, la peau et les muscles s’assouplissent, les contractures cèdent peu à peu et la douleur localisée tend à se calmer. 

Est-ce qu’il y aurait d’autres astuces que vous aimeriez partager avec nous qui pourraient bénéficier aux sportives professionnelles ?

Il existe d’autres solutions naturelles et pratiques comme le magnésium transcutané en massage directement sur les muscles ou les articulations. D’autre part le cataplasme d’argile verte (très riche en minéraux) aide à la reconstruction des tissus mous et osseux, grâce à ses vertus reminéralisantes et son action anti-inflammatoire et antidouleur.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email