Lire aussi

Maroc : les sports urbains se féminisent

« Fonder une école dédiée aux sports urbains », c’est cela le rêve de la rolleuse marocaine, Ibtissam Issofi. Cette dernière, a compris, bien assez tôt, la nécessité d’un tel établissement, pour encadrer les jeunes…

Joyce Azzam : Une Libanaise au sommet du monde

Joyce Azzam n’a pas choisi d’être alpiniste. « Cela s’est simplement fait ». Elle est la première femme libanaise et l’une des rares femmes arabes à avoir relevé le défi des 7 Sommets (Escalader les…

La marocaine Najwa Awane, en route vers Tokyo
Quand nous l’avions interviewée en mars dernier, Najwa Awane nous disait rêver de se qualifier aux Jeux paralympiques de Tokyo. Cinq mois plus tard, le rêve devient réalité pour la championne du Maroc de Tennis en fauteuil roulant. La jeune tenniswoman s’est déjà imposée deux fois comme championne d’Afrique dans sa catégorie. Maintenant, elle compte hisser le drapeau de son pays dans le ciel japonais pour les Jeux qui se tiendront entre le 24 août et le 5 septembre prochains.
Photos Crédits: Mounir Sabri

Elle n’a pas encore 23 ans, mais Najwa Awane s’est imposée sur les cours de tennis marocains, arabes et africains depuis plusieurs années. La tenniswoman marocaine est la première au classement arabe et avait atteint la 36ème place dans le classement mondial en 2018. L’année dernière elle s’était qualifiée au championnat du monde au Portugal, mais c’est lors de ces derniers mois qu’elle a décroché son ticket pour les Jeux paralympiques.

« Je suis très contente et fière bien évidemment. Pourtant ce n’était pas gagné. J’avais au programme de participer à plusieurs rencontres pour gagner mon ticket de qualification, mais à cause de la pandémie, plusieurs fois j’ai dû rater le voyage car les frontières étaient fermées. J’ai fini par ne plus y croire. Mais finalement mon rêve s’est réalisé », nous raconte Najwa après l’annonce de sa qualification. 

Najwa Awane c’est l’histoire d’une jeune fille sportive qui a perdu sa jambe en 2008 et qui décidé alors de découvrir une nouvelle discipline, le tennis en fauteuil roulant. Elle finira par imposer son nom dans la discipline et en un an, elle passera de 184ème à 36ème dans le classement mondial.

Photos Credits: Mounir Sabri

La jeune championne est connue par sa volonté et sa détermination. Elle qui profite de chaque sortie médiatique pour rappeler l’importance de soutenir le handisport. Elle adresse souvent ses messages aux médias et aux sponsors. Surtout qu’elle-même, alors qu’elle cumule aujourd’hui les titres nationaux et régionaux, peine encore à trouver des sponsors. 

« C’est la Marocaine des Jeux et des Sports qui est à mes côté depuis plusieurs années. Pour les Jeux paralympiques, un autre sponsor, Heuler Hermes, me fournit des équipements sportifs. Mais pour mes besoins, cela reste peu », souligne la championne marocaine qui reste très concentrée maintenant sur Tokyo. « Je suis en concentration avec l’équipe nationale et d’autres athlètes qui se sont qualifiés. Nous nous préparons ensemble à Rabat en attendant notre voyage ». 

Le nombre d’athlètes qualifiés aux Jeux paralympiques n’est pas encore connu à ce jour. « Nous avons déjà la liste des participants aux JO, mais la liste de l’équipe Paralympique n’est pas encore arrêté, vu que les compétitions ne sont pas encore terminées », nous apprend un responsable au ministère des Sports au Maroc.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email