Lire aussi

Salma, la cavalière du désert

Salma, la cavalière du désert

En Arabie Saoudite, l’élevage de pur-sang arabes et la pratique de l’équitation demeurent des activités ancestrales. Néanmoins, rares sont les femmes qui osent monter à cheval… Salma, une cavalière d’origine franco-marocaine, est l’une de ces…

Pour l’Aid al-Adha, des conseils aux sportives pour se maintenir en forme

Comme chaque année, les pays de la région MENA s’apprêtent à célébrer l’Aïd al-Adha. En plus des valeurs spirituelles qui la caractérisent, cette fête est l’occasion de partager des moments en famille et de savourer des plats traditionnels à base de viande. Bien que ces mets réjouissent convives et papilles, il convient de rappeler que la consommation excessive de viande rouge n’est pas sans danger pour la santé. En particulier pour les athlètes qui doivent garder une bonne forme physique. Les spécialistes sont unanimes : manger trop de viande nuit à notre organisme. Quels en sont donc les risques ? C’est le point santé de Taja Sport.
Pour l’Aid al-Adha, des conseils aux sportives pour se maintenir en forme

C’est bien connu, pour les musulmans et musulmanes, la fête de l’Aïd al-Adha est synonyme de festins composés d’une multitude de spécialités culinaires orientales, où la viande rouge est l’ingrédient principal à table. Cependant, l’abus de consommation de viande entraine des complications médicales, qui peuvent s’avérer fatales pour celles et ceux qui mènent une carrière sportive.

Pour en savoir plus sur le sujet, Taja Sport a interrogé Dre Meriem Labid. La spécialiste en diététique et nutrition rappelle que la surconsommation de viande rouge est responsable de l’augmentation du taux d’acide urique dans le corps. Pendant la période de l’Aïd al-Adha, elle préconise de manger la viande avec modération et de suivre quelques recommandations diététiques. De cette façon, les athlètes peuvent profiter de la fête, tout en préservant leur santé.

D’un autre côté, l’Aïd al-Adha est une occasion idéale pour les sportives, en raison des quantités importantes de protéines consommées pendant cette période. En effet, les protéines contenues dans la viande rouge contribuent au développement et au renforcement de la masse musculaire. Néanmoins, la nutritionniste alerte : « Cela est faisable, à condition de manger de manière équilibrée pendant cette période ; sans excès ni privation ».

Ainsi, la meilleure façon d’éviter les effets négatifs de la viande rouge consiste à respecter une consommation proportionnée. Selon Dre Labid, les personnes sportives peuvent consommer de la viande rouge deux fois par jour pendant la première semaine de l’Aïd, en quantités raisonnables (— 120 grammes par repas). Il est également préférable de ne pas la combiner avec des boissons gazeuses. A contrario, le thé vert sans sucre est à privilégier.

Lors de la deuxième semaine de l’Aïd, il est recommandé de réduire la consommation de viande rouge à une seule portion par jour. Pour ensuite, revenir progressivement au régime alimentaire habituel, en fonction du sport pratiqué.

Quels aliments pour accompagner son plat de viande ?

Afin de limiter les risques d’une consommation excessive de viande rouge pendant l’Aïd, la spécialiste recommande d’ajouter en accompagnement des aliments faciles à digérer. Comme les légumes, les fruits et le pain complet, qui contiennent des fibres et des vitamines essentielles pour le corps. Ainsi, pendant la première semaine de l’Aïd, il est souhaitable de commencer chaque repas avec une variété de salades de légumes, pour faciliter la digestion et éliminer les excès de protéines.

En outre, la nutritionniste souligne qu’il est essentiel de boire de l’eau en quantité suffisante. En ce qui concerne les athlètes, cette dernière prescrit 2 L à 2,5 L d’eau par jour, soit : 1 grand verre au matin, 1 autre avant de dormir et encore 2 verres, 2 heures après les repas.

Les habitudes à proscrire à table pendant l’Aïd al-Adha

Selon la spécialiste en nutrition et diététique, parmi les erreurs alimentaires courantes pendant l’Aïd al-Adha, on compte la consommation excessive de boissons gazeuses et sucrées. En effet, boire un soda à chaque repas est, selon elle, un facteur de risque important pour la santé.

« Cela dilate l’estomac », explique-t-elle. Il est donc conseillé de prendre des boissons 2 heures après avoir mangé, afin de conserver la valeur nutritionnelle de chaque repas.

Additivement à cela, Dre Labid met en garde contre certaines habitudes culinaires nocives pour la santé. Entre autres, la mise à disposition du sel sur la table pour assaisonner la viande. Un comportement que la spécialiste juge « non raisonnable », surtout pendant la période des fêtes.

Pour conclure, la diététicienne souligne la nécessité de maintenir une activité physique régulière, y compris durant l’Aïd.

In fine, que vous soyez sportives ou non, le meilleur moyen de se régaler pendant l’Aïd al-Adha tout en préservant sa santé, c’est d’adopter une alimentation saine et penser à s’hydrater.

Twitter
Email
Facebook
LinkedIn
Pinterest