Lire aussi

Salma, la cavalière du désert

Salma, la cavalière du désert

En Arabie Saoudite, l’élevage de pur-sang arabes et la pratique de l’équitation demeurent des activités ancestrales. Néanmoins, rares sont les femmes qui osent monter à cheval… Salma, une cavalière d’origine franco-marocaine, est l’une de ces…

Tennis: la Tunisienne Ons Jabeur remporte son titre le plus prestigieux à Madrid

La Tunisienne Ons Jabeur, 10e joueuse mondiale, a remporté le deuxième titre de sa carrière, le plus prestigieux, samedi soir à Madrid aux dépens de l’Américaine Jessica Pegula (14e), battue 7-5, 0-6, 6-2, à deux semaines de Roland-Garros (22 mai-5 juin).
Ons Jabeur
Photo by Pierre-Philippe MARCOU / AFP

Jabeur (27 ans), qui disputait sa sixième finale, ne s’était jusque-là imposée qu’une fois, à Birmingham en 2021. La Tunisienne devient la première joueuse arabe à inscrire à son palmarès un tournoi WTA 1000, la catégorie la plus relevée après les Grand Chelem, l’équivalent des Masters 1000 sur le circuit masculin.

Il y a deux ans, elle était devenue la première joueuse arabe à se hisser en quarts de finale en Grand Chelem, à l’Open d’Australie 2020, une performance qui lui avait permis de faire son entrée dans le Top 50. Puis l’année dernière, la première à être titrée sur le circuit WTA.

Jabeur grimpera à la septième place mondiale lundi. Elle égalera ainsi son meilleur classement atteint en novembre dernier.

Favorite pour le titre dans cette finale, la joueuse tunisienne a tenu son rang malgré un moins bon départ que son adversaire, qui a mené 4 jeux à 1 dans le premier set, et malgré une panne sèche dans le deuxième: du début de la deuxième manche au début de la troisième, elle a perdu quatre fois de suite son service.

Jabeur est ensuite parvenue à retrouver ses esprits et elle a réussi à s’imposer en un peu moins de deux heures, sur un service gagnant.

Tant Jabeur que Pegula disputaient leur première finale en WTA 1000. Avant la semaine madrilène, l’une et l’autre avaient jusque-là plafonné en demi-finales, à Indian Wells l’année dernière pour la Tunisienne, à Miami au printemps pour Pegula.

Twitter
Email
Facebook
LinkedIn
Pinterest