Lire aussi

Salma, la cavalière du désert

Salma, la cavalière du désert

En Arabie Saoudite, l’élevage de pur-sang arabes et la pratique de l’équitation demeurent des activités ancestrales. Néanmoins, rares sont les femmes qui osent monter à cheval… Salma, une cavalière d’origine franco-marocaine, est l’une de ces…

La migraine, le challenge des sportives pendant le Ramadan

Sain et bénéfique, le sport peut, dans certains cas, provoquer des migraines, notamment durant le mois sacré du Ramadan. Le corps étant irrégulièrement approvisionné en eau et en nourriture, les sportifs sont nombreux à en souffrir au cours de cette période.
La migraine, le challenge des sportives pendant le Ramadan

En 2019, une étude menée sur 207 sportifs, en Espagne, a démontré que 35.3% des athlètes de haut niveau avaient souffert de migraines au cours de leur vie. Intitulée « Prevalence and characterization of headache in active high-level athletes », l’étude a également mis l’accent sur le fait que 21,7% de ces sportifs avaient eu des maux de tête après un effort physique intense. Durant la période du Ramadan, ce malaise s’accentue. Pourquoi ?

Plusieurs facteurs sous-jacents sont impliqués dans l’exacerbation des migraines lors de l’entraînement tout le long de ce mois sacré. Selon le médecin généraliste, Dr. Oussama Bouayad, les migraines peuvent être causées par des facteurs héréditaires et environnementaux tels que les bruits forts et les lumières vives.

Il ajoute que « le sport pendant le Ramadan peut aggraver cette affection, en raison de la déshydratation causée par la consommation limitée d’eau et les perturbations du sommeil dues aux réveils et aux veillées tardives ». Il explique aussi que « les hypoglycémies favorisées par la diminution du taux de sucre dans le sang pendant le jeûne et les changements hormonaux et le stress accru qui en résultent sont autant de facteurs à l’origine des migraines ».

Chez les sportifs, la déshydratation conduit à une concentration d’histamine, une molécule principalement responsable des crises de migraines. Elle est libérée par l’organisme pour réguler les processus physiologiques, la tension artérielle, l’inflammation et le contrôle de l’immunité. Elle provoque la dilatation des vaisseaux sanguins dans le cerveau, ce qui peut entraîner des maux de tête.

Les femmes, plus sujettes à la migraine que les hommes

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la prévalence de la migraine est plus élevée chez les femmes : contre chaque trois femmes souffrant de ce mal, un seul homme en est atteint.

En raison de leurs prédispositions génétiques, des fluctuations hormonales, de leur sensibilité accrue à certains facteurs environnementaux et sociaux et des effets combinés du jeûne et de l’effort, les femmes sont davantage sujettes aux maux de tête pendant le Ramadan.

Quels sports à éviter pour les migraineuses durant cette période ?

Les sports d’endurance tels que la course à pied, le vélo et la natation, provoquent indubitablement des migraines chez certains athlètes pendant le Ramadan. D’autres comme la boxe, la musculation et les sports qui nécessitent la contraction des muscles de la tête et du cou comme le tennis, le basket-ball ou le volley-ball sont également à l’origine de ces crises. Il est donc conseillé de les éviter tout le long de ce mois.

Peut-on soulager la douleur ?

Le Dr. Bouayad précise qu’il n’existe pas de remède définitif pour les migraines. Les sportives peuvent en atténuer les symptômes pendant le Ramadan en buvant suffisamment d’eau le soir, en mangeant de manière saine, en dormant suffisamment et en pratiquant une activité physique modérée.

Twitter
Email
Facebook
LinkedIn
Pinterest