Lire aussi

Salma, la cavalière du désert

Salma, la cavalière du désert

En Arabie Saoudite, l’élevage de pur-sang arabes et la pratique de l’équitation demeurent des activités ancestrales. Néanmoins, rares sont les femmes qui osent monter à cheval… Salma, une cavalière d’origine franco-marocaine, est l’une de ces…

L’évolution du ballon rond au fil des temps

تعرف على الهدافات التاريخيات لمونديال كأس العالم لكرة القدم للسيدات


La conception, le matériau et les caractéristiques du ballon de football ont évolué au fil des temps. Les premiers ballons étaient fabriqués à partir de vessies d’animaux gonflées à la bouche.

En raison de sa fragilité la rendant susceptible d’éclater à tout moment, le ballon a subi une évolution durant les XVIIIᵉ et XIXᵉ siècles, lorsqu’en Grande-Bretagne, on la fit recouvrir de cuir ou de liège. En 1872, l’Association anglaise de football mettait en place des critères stricts auxquels devaient répondre le ballon : il devait être sphérique, en cuir, avoir une circonférence de 68 cm et une masse variant de 396 à 453 g au début du match. Le poids du ballon en début de match constituait un élément important : à l’époque, celui-ci étant poreux, il pouvait doubler de poids en absorbant de l’eau et être à l’origine de commotions cérébrales lors d’un coup de tête au cours du jeu. Par ailleurs, le ballon perdait assez souvent sa forme sphérique et par conséquent changeait brusquement de trajectoire. À partir de 1970, le ballon en cuir fut recouvert d’une couche isolante de polyuréthane (Telstar) et le premier ballon entièrement fabriqué en cuir synthétique voyait le jour lors de la Coupe du monde 1986 (Azteca). En 1998, le ballon noir et blanc faisait place au ballon tricolore. Depuis, les designs ont suivi le rythme entrainant des dernières technologies. Le ballon officiel de la Coupe du Monde 2018 était une mise à jour du design classique du ballon Telstar adopté lors du tournoi de 1970. Celui de la Coupe du monde 2022, appelé « Al Rihla », était composé de vingt panneaux où prédominaient des teintes dorées, bleuâtres et rougeâtres. Il fut conçu pour supporter les vitesses les plus élevées pendant sa rotation dans l’air, et était équipé d’un capteur. Il est à noter qu’ « Al Rihla » est le premier ballon de la Coupe du monde à être exclusivement élaboré à partir d’encres et de colles à base d’eau.

 

 

Twitter
Email
Facebook
LinkedIn
Pinterest