N°2 : Juillet – Décembre 2021
Lire le magazine en langue arabe

Lire aussi

Jeux Méditerranéens 2022

La Tunisie brille de milles feux

Après la lutte, c’est en judo que la Tunisie s’offre un bouquet de médailles aux Jeux Méditerranéens d’Oran 2022. Scénario qui nous rappelle celui de Tarragone en 2018, lorsque les judokates des Aigles de Carthage…

Journée internationale du sport féminin : retour sur les exploits sportifs féminins de l’année 2021
À l’occasion de la Journée internationale du sport féminin, « Taja Sport » revient sur les accomplissements sportifs les plus remarquables de 2021, dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA). Au cours de l’année écoulée, des progrès considérables ont été réalisés tant au niveau des sports féminins collectifs qu’individuels. Karaté, football, taekwondo, tennis de table, athlétisme… les exploits des femmes ont fait vibrer plus d’un, prouesses que l’on n’oubliera pas de sitôt.
Les Egyptiennes qui feront la gloire de leur pays aux Jeux Méditerranéens d’Oran
La Karatéka égyptienne Feriel AchrafCredit photo: Alexander NEMENOV / AFP

Les Jeux olympiques (JO)

Parmi les athlètes féminines qui ont marqué l’année 2021, la Karatéka égyptienne Feriel Achraf (+ 61 kg) qui se tient sur la plus haute marche du podium pour avoir remporté l’unique médaille d’or, aux Jeux olympiques de Tokyo 2020. Sa coéquipière de la délégation égyptienne olympique, Gianna Farouk (- 61 kg), s’est vu décerner la médaille de bronze dans la même discipline.

En Taekwondo, l’Égyptienne Hidaya Malak a également gagné le bronze à Tokyo, dans la catégorie des -67 kg. Cette dernière, a été la première athlète arabe à recevoir une médaille aux JO de Tokyo, au moment où la Bahreïnienne, Kalkidan Jezahijn, en a été la dernière, après avoir décroché la seule médaille en faveur du Bahreïn, en obtenant l’argent aux 10 mille mètres.

Les Jeux paralympiques 

Pour ce qui est du parasport féminin, une Tunisienne s’est illustrée dans une double performance exceptionnelle, aux Jeux Paralympiques de l’été 2020. En effet, Rawaa Tlili a remporté deux breloques d’or, au lancer de disque (F41) et au lancer de poids (F41). Par la même occasion, la championne tunisienne a battu le record mondial et paralympique dans les deux disciplines. Depuis le début de sa carrière paralympique en 2008, Rawaa Tlili a récolté cinq médailles d’or au total.

Rawaa Tlili

Côté algérien, la judokate des Fennecs, Chirine Abdellaoui, a offert l’or à son pays dans la catégorie des -52 kg. A cela s’ajoute la victoire de l’algérienne Nassima Saifi, qui s’est vu décerner l’argent au lancer du disque, lors des jeux paralympiques de Tokyo. Quant à la paralympienne jordanienne, Khitam Abu Awad, celle-ci a été médaillée de bronze, lors de la compétition de tennis de table aux Jeux paralympiques de Tokyo.

Les juniors ont aussi du talent

Chez les plus jeunes, la pongiste d’Al-Ahly et de l’équipe égyptienne de tennis de table, Hena Gouda, est une figure incontournable du sport féminin. L’athlète âgée d’à peine 14 ans, a fait partie de la délégation olympique égyptienne et a remporté l’argent au Championnat d’Afrique de tennis de table dans sa catégorie Dames, en 2021. Lors de sa participation au Championnat du monde juniors de 2021, qui a eu lieu au Portugal, l’Egyptienne a emporté 2 trophées : la médaille d’argent, en simple et l’or, en double.

Hind Dhadha

Également pongiste, la syrienne Hind Dhadha, âgée de 12 ans, a réussi à se qualifier aux Jeux olympiques de Tokyo 2020. Elle devient ainsi la plus jeune athlète olympique, depuis 1968. En dépit de son élimination dès le premier tour de la compétition, la jeune athlète a ému des millions de spectateurs en Syrie et dans le monde entier. De son côté, la pongiste libanaise, Bisan Cheri, a terminé l’année 2021 avec une belle victoire, en prenant la tête du classement international chez les moins de 11 ans, avec 22 points.

Autres exploits continentaux et internationaux

Côté Maghreb, la taekwondoïste, Sakina Sahib (-46 kg), a mérité le bronze au Championnat du monde féminin 2021, qui s’est déroulé en Arabie saoudite. En football, le pays s’est aussi distingué, grâce à l’équipe ASFAR, qui a obtenu la médaille de bronze et la 3e place du classement de la première édition de la Ligue des Champions d’Afrique (CAF). L’équipe féminine de l’armée royale chérifienne est, dans ce sens, la première à être médaillée dans le plus grand championnat de foot féminin en Afrique.

En Tunisie, la tenniswoman, Aness Djaber, a inscrit son nom en lettres d’or dans l’histoire des sports féminins, en devenant la première joueuse de la région MENA à entrer dans le top 10 du classement mondial. Elle est aussi la première joueuse, dans la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, à remporter le WTA, au championnat de Birmingham 2021.

l’équipe ASFAR

Au Moyen-Orient, et, plus précisément, en Jordanie, Amman Club est parvenu à soulever le titre du Championnat d’Asie des clubs de football féminin, qui a été organisé dans le pays-même. D’autre part, l’haltérophile jordanienne, Adla Hassouna, a arraché trois médailles d’or et six d’argent dans les différentes catégories du Championnat arabe d’haltérophilie, dont l’Irak a été le pays hôte. Dans cette compétition, les haltérophiles irakiennes ont cumulé 33 trophées.

Aness Djaber

En 2021, la coureuse irakienne, Dana Hussein, a réussi à remporter le titre d’Irakienne la plus rapide de l’histoire, après avoir décroché la médaille d’or du 100 mètres féminin aux Championnats arabes d’athlétisme en Tunisie (11,23 secondes), en plus de la médaille d’or au 200 mètres du même tournoi, établissant un nouveau record arabe de 22,50 secondes.

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email